Vie et Enseignements de Bouddha 

À l’occasion de la très belle exposition au Musée Guimet sur « La legende dorée de Bouddha » (1) nous vous invitons à redécouvrir la vie de ce Maître de Sagesse qui transforma le monde par sa pensée et sa pratique et dont les enseignements continuent à être d’une totale actualité.
Narrant le destin d’un homme aux qualités intellectuelles et morales exceptionnelles, la vie du Bouddha se déroule telle une geste de l’esprit, tour à tour concrète et banale, miraculeuse et transcendante.

Le Bouddha Shakyamuni est le Bouddha historique, né au VIe siècle avant J.-C. dans un petit royaume de l’Inde ancienne (région aujourd’hui dans le Sud du Népal), sur lequel régnait le clan des Shakya. Il reçut à la naissance le nom de Siddharta (Souhaits Exaucés), le nom de sa famille étant Gautama, il fut nommé Siddharta Gautama. Après son Illumination, il devint Bouddha, l’Éveillé et on le nomma aussi Shakyamuni, « le sage des Shakya ».

Les Douze Actes de la vie de Bouddha Shakyamuni (2)

Sa vie, comme celle de tous les bouddhas historiques, fut marquée par une série d’évènements servant de repères : les «Douze Actes». Par ses actes, l’histoire se mythologise et recrée à travers la vie de ce Maître, l’évolution de l’humanité toute entière.
1. Le moment favorable étant arrivé, le futur Bouddha décide de descendre du ciel de Tushita, sur lequel il règne. Avant son départ, il transmet sa couronne à Maitreya, le prochain Bouddha.
2. Il entre dans la matrice de sa mère, Maya, épouse de Shuddhodana, roi des Shakya. Maya, dans un songe, voit sa conception sous la forme d’un éléphant blanc à six défenses pénétrant son flanc.
3. Dans le parc de Lumbini, près de Kapilavastu, la capitale des Shakya, naît le prince Siddharta Gautama. Cette naissance est miraculeuse. Sa mère se promenant dans le parc, saisit la branche d’un arbre sala qui s’incline respectueusement devant elle. Au même instant, alors qu’elle reste debout, le prince sort de son flanc droit, sans la blesser. L’enfant fait aussitôt sept pas dans chaque direction de l’espace et, sous chacun de ses pas, un lotus fleurit. Sa mère mourra peu après la naissance et le Bouddha lui rendra visite ultérieurement dans le monde des dieux pour lui délivrer son enseignement.
4. Il reçoit une éducation princière devenant maître des sciences, des arts et des armes.
5. Il prend pour épouse la princesse Yashodhara, qui lui donne un fils, Rahula (la chaîne qui attache). Jusqu’à vingt-neuf ans, il goûte avec eux aux plaisirs de la vie de famille et de la vie de palais, dans un univers parfait, protégé de toute laideur.
6. Lorsqu’il visite la ville de Kapilavastu, il rencontre un malade, un vieillard et un mort qui lui font prendre conscience de la souffrance. La vision d’un paisible sage le trouble également. Ces quatre rencontres sont déterminantes car il comprend la nature éphémère de toute joie et de toute peine dans ce monde. Aidé par les dieux et son cocher Chandaka, il quitte le palais, se coupe les cheveux avec son épée, se dépouille de ses habits princiers, revêt des haillons et devient moine errant en quête de sagesse.
7. Pendant six ans, non loin de la rivière Nairanjana, près de l’actuelle Gaya, il se livre à une terrible ascèse qui le laisse émacié et épuisé.
8. Lorsqu’il réalise la vanité de cette voie, il abandonne ses compagnons d’ascèse et, épuisé, accepte une crème de lait donnée par une bergère sur les rives de la rivière Nairanjana. Il retrouve ses forces et se rend sous l’arbre pipal (l’arbre de la bodhi). Tourné vers l’est, il s’assied en méditation et fait le vœu de ne pas se lever avant d’avoir atteint l’Éveil parfait et insurpassable.
9. Le démon Mara l’assaille avec ses armées. Ni les flèches des démons terrifiants, qui se transforment en fleurs en le touchant, ni les appâts des belles danseuses ne l’ébranlent. Mara ne reconnaît pas sa victoire, faute de témoin. Le Bouddha prend alors la terre à témoin la touchant de la main droite, celle-ci, frémissant, confirme son triomphe.
10. Il médite toute la nuit, réalisant la nature de ses milliers de renaissances ainsi que la souffrance de tous les êtres dans l’univers sous l’emprise de l’ignorance et du désir. À l’aube, il prend conscience d’avoir éliminé toutes les impuretés de son esprit et toute future renaissance. Il atteint l’Éveil complet et parfait d’un bouddha. Il est âgé de trente-cinq ans.
11. Ayant écarté l’ultime tentation de ne pas révéler le dharma en raison de sa trop grande subtilité, il se rend au Parc des Gazelles de Sarnath, près de Bénarès, où, pour la première fois, « il tourne la roue du dharma » pour cinq ascètes, ses anciens compagnons d’austérité. Il leur expose les Quatre Nobles Vérités.
Tout au long de sa vie, il parcourt à pied les routes de l’Inde du Nord, continuant à transmettre son enseignement.
12. À l’âge de quatre-vingts ans, lorsque l’heure de son départ arrive, il se couche, près de la ville de Kushinagara, la tête au nord, reposant sur la main droite, le bras gauche posé le long du corps, les deux jambes jointes. En passant par différents états méditatifs il quitte son corps physique et atteint le paranirvana. La nature entière est sensible à ce départ, les deux sala sous lesquels il était étendu fleurissent, on entend des musiques célestes et la terre se met à trembler.

Le souvenir du Bouddha en onze pensées

«Il vous faut vous souvenir du Réalisé au moyen de onze pensées et, grâce à ces pensées, vous  produirez un cœur plein d’affection à l’égard du Réalisé.
Quelles sont ces onze pensées ?
1. Grâce aux règles, son esprit est pur.
2. Il est doté d’un maintien majestueux.
3. Ses facultés sont sans défaut.
4. Grâce à son absence de crainte, son esprit n’est jamais troublé.
5. Il possède toujours un esprit déterminé.
6. S’il éprouve de la peine ou du plaisir, il n’en est pas affecté.
7. Son esprit ne s’égare jamais.
8. Il maintient toujours son attention devant lui.
9. Grâce à son recueillement, son esprit n’est jamais inactif.
10. Grâce à sa sagesse, son esprit est sans mesure.
En regardant le Bouddha, on n’éprouve jamais de lassitude.» (1)

(1) Bouddha, la légende dorée, du 9 juin au 4 novembre 2019, Musée Guimet, https://www.guimet.fr/event/expobouddha/
(2) Vie et enseignements du Bouddha, Jorge Livraga et Laura Winckler, Ed NA, 2005
(3) Paroles du Bouddha tirées de la tradition primitive, Jean Eracle, Éditions du Seuil, Points Sagesses, 1991, p. 206 et p. 207
par Laura WINCKLER
À lire
Le bouddhisme
Les sources, l’enseignement de Bouddha
Les fondements de la morale, non-violence et détachement
Le bouddhisme dans le monde
Par Bernard BAUDOUIN
Éditions Presses du Chatelet, 2018, 160 pages, 9, 95 €
L’auteur retrace l’histoire du bouddhisme et son rayonnement dans le monde entier ainsi que ses enseignements : l’enseignement du Bouddha (les vertus de l’exemple, la souffrance et la délivrance, les lois de continuité…) ; l’émergence d’une morale (la non-violence, le détachement personnel, le libre-arbitre, le renoncement, la pureté d’esprit et la conscience collective) ; le symbolisme et le langage bouddhiques.
  • Le 4 octobre 2019
  • Art