Trouver sa dignité

« Éloquentia » est un programme d’expression publique au cours duquel les candidats se voient proposer une formation et un concours « des éloquences » encadrés par des artistes de renom, des avocats et des experts de la prise de parole sous toutes ses formes.

En 2018, le centre de Nouvelle Acropole République a organisé son propre concours d’éloquence. La lauréate est Judith Renault, dont nous publions ici le texte.

Je n’ai plus peur du noir. J’ai trouvé la chandelle.

Je n’ai plus peur du noir. J’ai trouvé la chandelle.

 J’étais là. J’attendais.
Qu’on me dise quoi faire. Quoi être. Ce qu’il faut penser ; vouloir.
Qu’on me modèle. Qu’on me sculpte sur le modèle qu’il convient de regarder.
Je voulais vivre dans l’autre. Par l’autre. Pour l’autre.
J’attendais que le temps passe, sans moi. Qu’il soit trop tard.

Quoi être ?
Je ne voulais pas savoir. Je voulais qu’on me le dise.
Mais quelque part je savais. Je ne rentrais pas dans le moule.

Freinée par l’orgueil ; par manque de courage, je n’osais pas regarder à l’intérieur.
La paresse, la facilité m’ont poussée à me complaire dans mon propre abrutissement.
Je me destinais à une mort lente et prématurée.
J’allais pourrir avant d’avoir fleuri.
Et je sentais se construire à grands pas la prison invisible de ma lâcheté.
Alors, je m’enfonçais.

Quel plaisir de se complaire dans la fatalité.
Quel plaisir de trouver les excuses pour se dépraver.
J’avais décidé que je ne méritais pas d’être digne.
Et je m’enfonçais, toujours plus.
Je me refusais à moi-­même. Je refusais la vie. Fuyais.
Je m’abrutissais pour justifier le mal qui me rongeait.
Et forgeais ce nouveau moule. Support de mon indignité.

Je revêtais le manteau de la victime et sans m’en rendre compte, je disparaissais.
Comme il est simple de se dire que le monde est contre soi.
Douce flatterie du petit égo qui rend aveugle.
Non. Il n’est pas bon d’être lâche. De s’abandonner.

Plus je m’enfonce et plus l’obscurité prend forme.
Le sculpteur — dont jusqu’ici je ne voyais pas les traits — m’apparaît de plein fouet.  C’est moi.
Alors je comprends.
Me laisser sculpter par mon obscurité. Voilà l’assurance de mon indignité.
Je n’ai plus peur du noir. J’ai trouvé la chandelle.

  • Le 30 août 2018
  • Art