Quatre rédacteurs en chef, l’unité dans la multiplicité

Quatre rédacteurs en chef ayant participé à l’évolution de la revue mais avec toujours la même finalité : éclairer le monde à la lumière de la philosophie.

Les années 80 : la transdisciplinarité

Brigitte Boudon

Les années 80 étaient une époque de grand bouillonnement intellectuel autour de la notion de transdisciplinarité ; de grands colloques internationaux avaient lieu chaque année, comme le colloque de Venise en 1986, La science face aux confins de la connaissance; à ces colloques, participaient de prestigieux représentants des sciences physiques, mais aussi des sciences humaines, des philosophes, des épistémologues, des spécialistes de l’éducation. Ces grands colloques de Cordoue, Genève, Washington, Tsukuba, Paris ont permis l’émergence d’une véritable science de l’homme transdisciplinaire, dont le XXIe siècle a hérité. Nous avons pu interviewer certaines de ces personnalités, comme Michel Random, Basarab Nicolescu, Fritjof Capra, Michel Cazenave, Gilbert Durand, Stéphane Lupasco, Etienne Guillé, Edgar Morin et bien d’autres. Nous avions le sentiment exaltant de diffuser l’aventure intellectuelle qui se jouait dans ces années-là.

Par Brigitte BOUDON

Conjuguer la diversité,
les régions françaises à la une de la revue

Marie-Françoise Touret

Un de nos objectifs, pendant les années 90, a été de permettre à tous ceux qui le souhaitaient de participer à la revue en rédigeant, avec toute l’aide nécessaire, un article de leur choix. Et, comme l’unité n’est pas faite d’homogénéisation mais de la conjugaison des diversités dans une finalité commune, nous avons jumelé cet objectif avec le souci de mettre en valeur les spécificités des régions françaises.
Nous avons, pendant tout le cours d’une année, travaillé dans le centre concerné avec une équipe de membres intéressés, animée par un responsable local.
En collaboration avec les centres volontaires, ont été réalisées les revues suivantes :
avec le centre de Rennes, Traditions de Bretagne ; avec celui de Strasbourg, L’Alsace et les Alsaciens, hier et aujourd’hui ; avec celui de Marseille, Rencontrer la Provence ; avec celui de Toulouse, L’épopée cathare en pays albigeois. Enfin, avec le centre de Rouen, un dossier sur La licorne, symbole universel, illustré par les tableaux du peintre symboliste, Gustave Moreau, photographiés par un membre du Centre (1).

(1) Revues N° 120 (juillet-août 1991) –  N°126 (juillet-août 1992) –  N°132 (juillet-août 1993 )  – N°138 (juillet-août 1994) –  N°163 (juillet-août 1999)
Par Marie-Françoise TOURET

Les sagesses a-temporelles pour éclairer le monde

Isabelle Ohmann

Ce fut non seulement un honneur mais un plaisir de diriger la revue Acropolis au début des années 2000 car, de nos jours, notre société matérialiste et désenchantée a bien besoin de redécouvrir l’existence de sagesses atemporelles qui ont permis aux civilisations de développer leurs savoirs, leurs arts, leurs spiritualités et leurs modes sociaux. Modestement, mais avec une extraordinaire continuité et une régularité sans faille, la revue Acropolis a présenté des articles et des ouvrages susceptibles d’éclairer le lecteur dans ces domaines.
Il me faut remercier la générosité et l’engagement de toute l’équipe de l’époque pour qui la conception, la rédaction, les maquettes et l’impression d’une revue de ce calibre furent des défis à chaque numéro.
Durant cette période, la revue a connu des mutations pour s’adapter à son lectorat : articles plus courts pour répondre au désir de s’informer rapidement et – hélas – à la perte d’habitude de lire des textes longs, qui a exigé de ses auteurs un effort de synthèse ; changements de formats jusqu’au passage au mode digital car l’édition d’une revue papier était devenue une charge trop lourde et sa diffusion touchait trop peu de personnes. Le digital a permis une beaucoup plus grande diffusion de la revue, quoique de façon plus éphémère, et c’est pourquoi nous avons décidé de publier un hors-série papier une fois par an.

Par Isabelle OHMANN

Être philosophe aujourd’hui, pour un monde meilleur ?

Mon aventure avec la revue a commencé en 2006, aux côtés d’Isabelle Ohmann. Très vite, j’ai commencé à écrire des articles, trouver les auteurs, corriger les textes et gérer les relations avec la maquettiste. Des petits dossiers thématiques (les anges, l’Égypte, les contes, le bonheur, Darwin… ) ont été ainsi réalisés. En 2011 la revue devint digitale (onze numéros par an et une page facebook) et un hors-série thématique annuel fut imprimé. En 2012, je repris totalement la revue en main dans l’optique de continuer l’œuvre existante et de la faire évoluer selon les besoins de l’actualité. Pour le Hors-série, des thèmes inspirateurs, certains a-temporels, (Platon, Socrate, la spiritualité, la mort,) d’autres au cœur de l’actualité (la lumière, la transition) ont vu le jour, avec le concours d’auteurs prestigieux et actuels de tous les domaines (Jean Staune, Denis Marquet, Trinh Xuan Thuan, Bertrand Vergely, Jacqueline Kelen…). Plus récemment un comité de rédaction composé de volontaires philosophes travaille sur le défi lancé par Gandhi, « être le changement que l’on veut voir dans le monde ». Une revue pour un monde nouveau et meilleur ?

Par Marie-Agnès LAMBERT