Quand le coaching s’inspire du stoïcisme

Deux auteurs,  Jordi Pia-Comella,  maître de conférence et spécialiste de philosophie antique, et Charles Sénard, coach certifié, relèvent le défi de croiser le coaching avec le stoïcisme. Le livre « Coacher avec les stoïciens » est né.

Il peut sembler incongru de vouloir appliquer le stoïcisme ancien aux méthodes de coaching actuelles, alors que deux mille ans les séparent. En effet, la philosophie stoïcienne, née dans l’Antiquité gréco-romaine et dont les figures de proue sont Sénèque, Épictète et Marc-Aurèle, cherche un bonheur indépendant des circonstances matérielles et vise un équilibre moral qui peut conduire à une transformation en profondeur de l’individu.
Le coaching, quant à lui, s’inscrit dans le cadre spécifique du travail et peut remplir des objectifs beaucoup plus à court terme. Un nouveau manuel, intitulé Coacher avec stoïciens  (1), relève cependant le défi avec brio, fort de son écriture à quatre mains par le maître de conférences Jordi Pia-Comella, spécialiste de philosophie antique, et Charles Sénard, coach certifié.

Dès le début de l’ouvrage, une clarification est faite afin de bien délimiter les contours de la méthode proposée : le coaching ne consiste pas en une application stricte du stoïcisme, tandis que le stoïcisme ne peut pas être totalement assimilé à une méthode de coaching.
Cependant, le coaching peut retirer de précieux bénéfices de l’enseignement des stoïciens. En effet, les techniques stoïciennes de maîtrise de soi permettent d’améliorer les compétences en situation professionnelle. Par ailleurs, face à un monde devenu hyper compétitif, le besoin se fait sentir de remettre l’humain et les valeurs au cœur de l’entreprise et de la société.
En d’autres termes, le coaching ne peut qu’être enrichi de l’influence stoïcienne, capable de redonner un sens à l’activité professionnelle, en la reliant aux autres et au monde. Afin de rendre plus pratique, c’est-à-dire concret, l’apprentissage de cette démarche, le manuel, articulé en trois parties, propose des citations inspirantes de philosophes stoïciens, mais aussi des exercices, souvent sous la forme de questionnaires et de tableaux.

Le stoïcisme : une réponse à de nombreux enjeux du coaching

Tout d’abord, les auteurs s’interrogent sur les enjeux propres au coaching auxquels le stoïcisme peut apporter des réponses. Les techniques stoïciennes de maîtrise des émotions constituent des outils efficaces pour combattre les passions négatives, liées à l’ego et qui nuisent à notre épanouissement professionnel, et pour pratiquer la résilience. Par voie de conséquence, un véritablement basculement du regard sur la réalité qui nous entoure devient possible et peut nous aider à mieux vivre notre relation au travail et aux autres.

Le coaching inspiré du stoïcisme transmet également des valeurs et donne des clefs pour agir selon quatre vertus : discernement, justice, tempérance, courage, qui nous permettront de nous construire une véritable « citadelle intérieure » et de bâtir solidement notre parcours professionnel et personnel. Par ailleurs, n’est-ce pas l’effort, dépendant entièrement de nous, qui fait la valeur véritable de notre travail et non le résultat ou la performance ?

Comment stimuler le changement chez les personnes coachées ?

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, sont présentés des techniques et procédés concrets auxquels recouraient les stoïciens pour encourager leurs interlocuteurs à bouger intérieurement. Il s’agit tout d’abord d’inviter le coaché à identifier des modèles de vertu. Puis, par des formules frappantes et poétiques, de tirer parti de la force du langage et de sa beauté, qui marquent l’imaginaire et permettent ainsi de mieux assimiler l’enseignement, afin de faire réfléchir et évoluer l’apprenti. Quant au coach, son enseignement fera davantage mouche en interrogeant qu’en assénant des vérités.

L’une des images évoquées est particulièrement intéressante ; il s’agit de la métaphore de l’archer, utilisée par Cicéron, qui appelle à faire la distinction entre la fin, qui est de tout faire pour atteindre la cible, et le but qui consiste à atteindre la cible. Toute l’attention de l’archer se porte sur la meilleure façon de viser la cible et non sur la cible elle-même puisqu’il est possible que la flèche soit déviée par une bourrasque, et cela ne dépend plus de l’archer.

Le dialogue, au cœur des pratiques du coaching et du stoïcisme

Enfin, le manuel propose dans sa dernière partie neuf dialogues de coaching, inspirés du stoïcisme, s’appuyant de façon explicite ou implicite sur les œuvres de Sénèque, Épictète et Marc-Aurèle. Ces différents dialogues portent sur des sujets relatifs aussi bien à la gestion des émotions que sur les relations avec les autres. Le dernier est on-ne-peut-plus d’actualité puisqu’il évoque une prise de décision en lien direct avec la crise sanitaire actuelle. Ces échanges sont l’illustration concrète de la façon dont il est possible d’utiliser les notions, maximes et images stoïciennes afin de faire évoluer le regard de l’interlocuteur sur la situation problématique qu’il traverse.

Une réflexion stoïcienne sur l’identité appliquée au cadre professionnel

La vision renouvelée du coaching d’inspiration stoïcienne, qui accorde aux valeurs humanistes et à l’action sociale et politique une place centrale dans les problématiques du travail, ne peut qu’entrer en résonance avec l’ambition de Nouvelle-Acropole qui, en tant qu’école de philosophie, encourage la mise en œuvre concrète de principes philosophiques.
En janvier 2021, un « défi stoïcien » a d’ailleurs été lancé afin de réaliser durant quatre semaines des pratiques basées sur une série de maximes et d’exercices pratiques, permettant de développer de nouvelles attitudes face à la vie.

Les réflexions soulevées par l’ouvrage Coacher avec les stoïciens recoupent également   celles inspirées par le thème qui a été fixé pour 2021 par Nouvelle-Acropole : l’identité.  Le coaching inspiré du stoïcisme, qui voit une continuité entre la relation à soi et aux autres, nous encourage en effet à être attentif à notre entourage, au travail, sans renoncer à ce que nous sommes. En d’autres termes, il s’agit de trouver en soi l’identité, les valeurs, qui permettent de résister à l’adversité tout en restant ouvert aux autres, qui se caractérisent par le fait qu’ils sont, tout comme nous, doués de raison et, pour cela, reliés à l’universel.

(1) Coacher avec les stoïciens, Jordi Pia-Comella et Charles Sénard, Éditions De Boeck supérieur, 2020, 224 pages
par Eugénie DELMAS