Prendre soin… au quotidien

En dehors des choses dont nous devons prendre soin au quotidien, il en est une qui n’est pas matérielle et qui demande de la responsabilité et de l’engagement.

On vous a déjà offert un bouquet de fleurs ? Vous l’avez oublié dans un coin… Alors on vous a offert une plante en pot, et puis vous l’avez oublié… Et oui, vous avez réussi à laisser mourir la plante qui soit disant ne meurt jamais! Vous connaissez le Petit Prince ? Lui aussi, il a une histoire avec une fleur, mais on ne sait pas s’il a laissé mourir sa rose. C’est triste de laisser mourir une rose… 

Pourquoi est-ce si dur de prendre soin des choses au quotidien ? 

Vous vous rappelez du paresseux dans Le Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry ? (1) Celui dont la planète a explosé car il avait laissé grandir trois baobabs. Faute à la paresse humaine qui remet à demain les choses apparemment sans importance. Mais l’addition de petites choses produit de grandes conséquences… Ça ne vous rappelle rien ? Les papiers des impôts entassés et vous êtes à présent majoré, les petits conflits qu’il fallait gérer avec untel qui finissent en cataclysme, la liste des choses à faire devenue montagne etc. 

Connaissez-vous des choses importantes qui ne réclament pas une attention quotidienne ? Il y a le monde de la banalité qui nous réclame ordre et rythme : les rendez-vous annuels chez les médecins, les courses à faire… Mais je vous parle des choses essentielles. L’amitié entre le Renard et Le Petit Prince est le fruit d’une relation construite et nourrie chaque jour par un rite, une visite. Mais nous hommes et femmes modernes, il nous faut un mec ou un ami en un clic ! 

Saint Éxupéry écrit : « Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. » De quoi as-tu peur ? Les blés te feront pleurer car ils te rappelleront les cheveux de l’ami absent, c’est vrai, mais la beauté d’une amitié véritable ne vaut-elle pas quelques souffrances ? 

Tiraillée entre la flemme quotidienne de prendre soin et la peur de souffrir, quelle dilemme ! 

Face à la flemme, la volonté ; face à la peur, l’amour. Voilà le remède ! Et je vous donne la formule magique : volonté + amour = engagement. 

« Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. » dit encore le Petit Prince. Ce que nous choisissons nous engage, nous engage à en prendre soin, à le garder vivant. Et si nous ne voulons pas prendre soin de quelque chose, il nous faudra assumer de nous séparer de ces choses que nous avons gardés par lâcheté. À l’heure de l’immédiateté et du sans engagement, le Petit Prince nous rappelle un enseignement tout autre, celui de la responsabilité. Il nous dit que le « one shot » n’existe pas, que la relation humaine est une histoire de liens, de temps et d’éternité.

Et pour finir, est-ce pensable pour toi que la chose la plus précieuse dont tu dois prendre soin ne soit pas matérielle ? Ni ton corps, ton couple, tes amis, tes papiers, ton travail… Le plus important pour ce Petit Prince c’est sa rose. Mais qui est-ce cette rose ? Et toi as-tu une rose ? Veux-tu vivre en prenant soin d’une rose ? 

(1) Paru aux éditions Gallimard, 1999, 97 pages
Par Sarah CHOISNEL