Pour qu’émerge l’humain    

 

À ceux d’entre nous qui voulons faire de nos enfants des adultes sains, actifs, audacieux, créatifs, tolérants, généreux, joyeux, bref, des êtres normaux, nous proposons les observations suivantes et quelques-unes des remarques qu’elles peuvent inspirer.

De l’homme de Néanderthal

à l’homme moderne

  1. Chacun d’entre nous a un corps, un cœur et une tête dont les besoins demandent à être satisfaits et auxquels est indispensable un terrain où se déployer.Chacun d’entre nous a un corps, un cœur et une tête dont les besoins demandent à être satisfaits et auxquels est indispensable un terrain où se déployer.

  2. La communication entre ces trois étages de la personne doit être fluide pour qu’ils puissent collaborer harmonieusement.

  3. Chaque individu est unique mais n’existe qu’en relation avec les autres et avec le monde

Voici, parmi les plus immédiates, quelques-unes des conclusions que l’on peut tirer de ces constatations :

  • Le va-et-vient entre le concret (je fais), l’affectif (je ressens) et le cognitif (je réfléchis), doit être permanent et intégré dans le processus éducatif.
  • L’éducation, loin d’uniformiser, doit être assez diversifiée et individualisée pour développer le potentiel propre à chacun.
  • La dimension collective suppose des activités d’équipe et interdit un enseignement purement magistral.

Ignorance, désespoir, impuissance : innombrables sont les jeunes – et les moins jeunes – actuellement prisonniers de ce triangle de mort, toujours conjugué à la même personne : moi, moi, moi.

L’être humain, un tissu d’interrelations…

Nous pensons qu’à la lumière des évidences de base ci-dessus, il est possible de lui régler son compte une fois pour toutes, en le remplaçant par un autre triangle qu’on pourrait appeler, celui-là, triangle de vie, et susceptible d’être conjugué à trois niveaux :
La figure obtenue à partir des quinze combinaisons possibles entre ces six éléments constitue une grille de réflexion et de méditation, susceptible d’éclairer les besoins en matière d’éducation et les moyens d’y satisfaire.

Il convient, outre les liaisons entre deux points, d’étudier les différents triangles auxquels appartient l’axe que l’on veut considérer. Ainsi, l’axe connaître/soi-même constitue l’un des côtés de quatre triangles. On peut améliorer sa connaissance de soi en agissant sur soi, en apprenant à s’aimer, en apprenant à connaître les autres et/ou le monde, etc. Inversement, mieux se connaître permet de mieux s’aimer, de se transformer plus efficacement, de mieux connaître le monde, etc.
Reste évidemment à mettre à contribution imagination, sens psychologique et pratique pour traduire cela en exercices concrets qui permettront effectivement d’améliorer la connaissance de soi, si tel est l’objectif poursuivi.
Remarquons combien cette figure met en évidence le fait que l’être humain est un tissu d’interrelations, où toute action sur un point se répercute sur l’ensemble.

En conséquence de quoi, d’une part, tout comme dans un tricot, l’ensemble peut se défaire, par suite de la rupture d’une seule maille : cela permet de mieux mesurer les dégâts provoqués par l’enseignement cloisonné et presque exclusivement abstrait que nous imposons à nos enfants. D’autre part, toute action jugée nécessaire en un point peut être abordée indirectement à partir de n’importe quel autre point, ce qui autorise une grande souplesse, en fonction de chaque individu.

… qu’il est indispensable de situer

Nous terminerons en soulignant une autre évidence. Liens avec soi-même, liens avec les autres, liens avec le monde : l’être humain ne peut se déployer que si toutes ces relations sont établies de telle façon qu’il puisse se situer et s’orienter. C’est la condition pour que, découvrant le sens de la vie et s’enracinant dans le temps et dans l’espace, il puisse donner un sens à la sienne, en s’incarnant dans le monde et à l’époque où il lui est donné de vivre. Car le sens est ce dont l’homme peut le moins se passer.

Aussi serait-il primordial, entre autres, de donner aux jeunes les moyens de situer l’être humain :
Chronologiquement :

  • Dans l’histoire de l’évolution. Depuis le Big bang et la genèse du monde minéral, en passant par l’émergence de la vie pour arriver à celle de l’Humanité, en lui montrant le fil conducteur qui mène à une indépendance croissante.
  • Dans l’histoire de l’humanité, où la culture remplace la nature et l’instinct fait place à la conscience.

Géographiquement :

  • Dans son appartenance, par delà sa région et son pays, à la Terre et au cosmos.

Tout ce qui précède ne constitue que des flashes extrêmement fragmentaires mais qui peuvent être éclairants sur ce que pourrait être une éducation permettant de faire émerger l’humain.

par Marie-Françoise TOURET
Article édité dans la revue N°118 (mars-avril 1991)

Aux sources de la vie
De la cellule à l’être humain
La plus belle histoire jamais écrite : la nôtre

Par Érik KARSANTI
Éditions Flammarion, 203 pages, 2018, 21,90 €

Eric Karsenti raconte une odyssée dont il a été l’un des principaux acteurs. Grand spécialiste de la division cellulaire dont il a percé bon nombre des secrets et fort des résultats des expéditions scientifiques de TARA, dont il est le fondateur, il explore la grande question actuelle de la biologie : l’explosion de la diversité du vivant dans les océans pendant près de 3 milliards d’années. Une exceptionnelle plongée dans le mystère de nos origines.

 

Qu’est-ce qu’une famille ?
La transcendance en culottes
Par Fabrice HADJADJ
Éditions Salvator, 2014, 249 pages, 20 €

Fabrice Hadjadj s’intéresse aux fondements philosophiques et religieux de la famille ; racines historiques et culturelles de la société.
Le livre regroupe 4 conférences qui invitent à réfléchir aux fondements même de notre société, dont les racines historiques et culturelles sont la famille, la différence assumée des sexes, le don de la naissance, l’exigence de la transmission. Le modèle de la famille ne peut être comparé à aucun autre. Comment se fonde un couple, se construit un enfant, sa perception de l’altérité, comment sa vérité échappe à tous les calculs d’une société obnubilée par l’égalité des droits.
Par un professeur de philosophie, écrivain, directeur de l’institut européen d’études anthropologiques Philanthropos.

 

Être ou ne pas Être, voilà la mission !
Que sommes-nous venus accomplir sur cette terre ?
Par Sylvie OUELLET
Préface de Stéphane ALLIX
Éditions Guy Trédaniel, 2017, 310 pages, 22,90 €

Que venons-nous faire sur Terre ? Comment trouver un sens à notre existence ? L’auteur s’intéresse au processus d’incarnation et aux schémas répétitifs que nous vivons et propose Ce des outils d’introspection, des chemins de réflexion, des exercices pratiques (méditations, activités) pour mieux se connaître et s’épanouir.

 

Deviens qui tu es
Guide pratique
5eédition revue et augmentée
Par Pierre CAUVIN et Geneviève CAILLOUX
Éditions Chrysalide, 2018, 278 pages, 25 €