« Les Misérables » et « Hors normes », deux visions de l’exclusion

« Les Misérables » et « Hors normes » sont deux films qui abordent deux thèmes d’exclusion différents, les habitants de la banlieue du 93 et les autistes, et lancent deux cris d’alerte.

« Les Misérables »

D’un côté, le film « Les Misérables » dont le titre est inspiré de l’œuvre de Victor Hugo nous plonge dans le monde de la banlieue, à Montfermeil dans le département 93. Nous suivons des policiers de la Brigade anti-criminalité qui traversent un quartier où se mêlent différentes communautés et une société très appauvrie matériellement. La misère culturelle se dévoile aussi par la pauvreté du langage et la vulgarité des expressions. Les déviations et les crimes de toutes sortes en font un endroit dangereux. Nous y voyons les vengeances à l’œuvre, l’émergence des fanatismes, la solitude de certains jeunes livrés à eux-mêmes. Le film raconte un moment où la cité s’embrase. Le spectateur vit alors un suspens intense. Bien que ce film remarquablement écrit et interprété, nous mène au cœur d’un nouveau Moyen-Âge moderne, il y a malgré tout une force d’espérance qui en émerge, car, au fond l’humain y triomphe.

Sur l’écran à la fin du film, une phrase de Victor Hugo suscite une grande émotion : « Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs ». Le réalisateur Ladj Ly, habitant le quartier a voulu lancer un cri d’alerte…

Les Misérables, film français policier, drame, 2019, 1h 45 min
Réalisé par Ladj Ly et produit par SRAB Films
Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Dieir Zongaormes

« Hors normes »

D’un autre côté, le film : « Hors normes » dont les réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache, se sont inspirés d’une histoire vraie. Deux associations : le Silence des Justes et le Relais d’Ile de France se sont engagées depuis plusieurs années à aider des autistes à s’inclure dans la société. Les responsables des associations admirablement joués dans le film par Vincent Cassel et Reda Kateb cherchent toutes les solutions pour les problèmes des autistes et de leurs familles. La violence du rejet de la société à l’encontre des autistes frappe les esprits et est au cœur de ce film touchant. Les héros de ce film, comme les héros du quotidien de ces associations, sont mus par un idéal de fraternité qui les transcende. Ils travaillent en équipes avec des jeunes venant de tous horizons qu’ils forment comme éducateurs avec respect et bienveillance, et ce, quelle que soit la croyance de chacun. Ils aident à leur renaissance, en leur redonnant un rôle à jouer. L’idéal de vie, qu’ils inculquent autour d’eux, est celui de s’occuper des autres et de donner à chacun une place. Il se dégage de ce film beaucoup d’humanité par le fait du vécu de relations humaines fraternelles et fécondes intégrant les différences dans une vision d’unité.

Hors normes, film français, comédie, 2019, 1h 55 min
Réalisé par Éric Toledano et Olivier Nakache
Produit par Gaumont, Quad Productions, Ten Films
Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
par Louisette BADIE