Les métiers d’art en fête à la Cour Pétral

Les 29 février et 1er mars 2020, s’est déroulée la Fête des Métiers d’Art à l’Ancienne Abbaye de la Cour Pétral, située près de Boissy-Lès-Perche.

Cette fête à rendu hommage au dieu Héphaïstos, dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Pendant deux jours, des artisans de métiers différents se sont réunis pour faire des démonstrations publiques

Le samedi soir, un bal folk, animé par le groupe de musiciens les Routiniers du Perche a fait danser plus de 60 personnes heureuses d’apprendre les danses traditionnelles.
La musique a été présente sur l’ensemble de la Fête des Métiers d’Art scandant ainsi les travaux des artisans, rythmant l’arrivée du public souvent attiré par l’odeur des bonnes crêpes et des boissons proposées à la buvette. Ce fut un moment de grande convivialité.

Le savoir-faire des artisans d’antan

À cette occasion, des artistes et artisans ont donné de leur temps pour partager leur savoir-faire souvent ancestral avec le public. Ce public qui, bravant les intempéries, est venu nombreux et a été très touché par la générosité de cette transmission. Voulant sensibiliser leurs enfants à l’art, des parents sont venus avec eux dans l’espoir que peut-être un jour, ils reprendraient le flambeau de cet artisanat aux applications multiples dans le quotidien.

Le savoir-faire en matière de travail du bois, du verre, de la pierre, de la forge, de la vannerie, de la bougie, de la poterie a particulièrement séduit le public en quête d’authenticité.

Tous ces artisans d’art doivent faire preuve d’une grande technicité pour réaliser leur œuvre. Ils jouent avec les matières naturelles, les couleurs, les formes. Ils montrent une grande dextérité et la plupart de ces métiers exigent de la patience et même de la force physique (comme la poterie et la taille de pierre).

L’hommage à Héphaïstos

Tout particulièrement, la description du forgeron, depuis les temps immémoriaux, exprime l’effort vigoureux et le travail avec le rouge du feu et de la flamme. Le forgeron évoque tout naturellement Héphaïstos. Ce dieu de la mythologie grecque forgeait des armes magiques et des objets précieux pour les autres dieux. Cette force mythologique a perduré depuis l’Antiquité et, au siècle dernier encore, le forgeron était un métier d’une grande importance dans nos campagnes françaises et percheronnes.

Noble métier que celui d’artisan !

Les personnes venues ont souvent témoigné qu’elles ont été touchées par l’amour du métier et le feu sacré qui se dégageaient de chaque artisan.

Le poème ci-dessous illustre bien cette force de création à l’œuvre :

Poème pour l’Artisan
par Yvonnne BLOT

Je te regarde faire, artisan de toujours
Travaillant ton ouvrage avec zèle et amour.
Tes gestes sont précis, ton regard infaillible,
Prêt à apercevoir quelque défaut possible.
Tu manies la matière, ton art au bout des doigts
Que ce soit le métal, le tissu ou le bois.
L’objet que tu façonnes pourrait-être une femme
A laquelle tu te donnes, passionné, corps et âme.
Sa peau serait l’étoffe ou tu promènes tes mains,
S’arrêtant, ici ou là, pour en tisser le grain
Ton empreinte se voulant tout à coup plus violente
Afin de mieux sentir ce que toi seul inventes.
Tu passes ainsi des heures sans voir courir le temps,
Le parfait du fini étant seul important.
Nul ne pourra jamais te voler ce savoir
Appris au fil des ans et qui est ton histoire.
Ne trouve pas excessifs ces éloges ou propos
Mais permets-moi, veux-tu, d’ajouter deux mots :
Je t’admire, ô combien, artisan que tu es
Et le feu qui t’anime me fascine à jamais.

par Louisette BADIE
  • Le 29 mars 2020
  • Art