LittératureSciences humaines

Les esprits fraternels
L’héritage perdu du socialisme républicain
Anthologie des travaux de Jacques Viard

par Bruno VIARD
Éditions Le bord de l’eau, 2021, 264 pages, 18 €

Bruno Viard, professeur émérite de littérature française, s’est inspiré des travaux de son père Jacques Viard (1920-2014), qui fut professeur de Lettres dans la khâgne du lycée Thiers de Marseille puis à l’Université de Provence. L’auteur reprend le cours de l’histoire du socialisme républicain (courant de pensée et d’action né entre 1830 et 1840) qui culmina en 1848 et en 1890 puis fut occulté au profit du socialisme scientifique. Le sous-titre Les esprits fraternels, représente ceux qui reflétaient les rapports de production et d’exploitation et qui constituaient le précieux élixir propre à alimenter l’éducation à la liberté, à l’égalité et surtout à la fraternité. Deux courants de pensée s’affrontent : Jean Jaurès (1859-1914) et quelques autres, dont Charles Péguy, appellent le mouvement socialiste à défendre l’innocence du capitaine Dreyfus ; les marxistes conduits par Jules Guesde refusent de se mêler à cette querelle interne à la bourgeoisie. Deux rapports différents aux institutions républicaines, aux droits de l’homme et à la réaction antisémite s’affirment alors. On voit se dessiner une sensibilité terrienne, évolutionniste, vitaliste, organique, biologique, générative, bergsonienne, écologique… L’auteur a publié des textes de Proust, Charles Peguy, Pierre Leroux, André Giono…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page