Société

Le « Petit Prince » dans la planète Internet

Nous connaissons tous le « Petit Prince » et ses amis le Renard, la Rose… Qu’est-ce que les amis ? Comment se faire des amis ? Aujourd’hui Internet permet de se faire des amis en utilisant les réseaux sociaux. Mais les amis par écrans interposés ont-ils la même valeur que les amis que nous fréquentons dans le réel ?

Je compte mes amis.

Imaginons un dialogue entre le héros de Antoine de Saint-Exupéry, le Petit Prince et un internaute.

– Bonjour dit le Petit Prince
– Bonjour dit l’internaute
C’était un personnage trapu, avec un visage presque rectangulaire, un nez aplati et un front large. Un visage presque plat, comme un livre.

– Quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent trente ; quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent trente et un…
Le Petit Prince se croyait de nouveau devant le riche compteur d’étoiles.
– Qu’est-ce que tu comptes ?
– Je compte des amis. Ne m’interrompez pas, j’en ai beaucoup à compter. Quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent quarante-sept, quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent quarante-huit…
– Comme c’est intéressant, se dit le Petit Prince. J’ai enfin trouvé un personnage qui se préoccupe de choses vraiment importantes. Et comment as-tu rencontré autant d’amis ? As-tu beaucoup voyagé ? 
– Non, je n’ai jamais quitté ma petite planète. Je les ai tous rencontrés sur Internet.


– Internet ? De quoi s’agit-il ? Est-ce un lieu pour se réunir ?
– Non, c’est une perte de temps. Je mets mon nom sur un écran, les autres le voient et ils deviennent mes amis.
– Mais, se rencontrent-ils parfois, ou parlent-ils et partagent-ils des activités ou des goûts ?
– Non, ce n’est pas nécessaire. Je leur dis seulement s’ils veulent être amis, ils m’acceptent et c’est tout. Mais ne m’interrompez pas : quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent quatre-vingt-un, quatre cent soixante-dix-huit mille deux cent quatre-vingt-deux…
– Et ne vaudrait-il pas mieux apprendre à mieux connaître tes amis, rester avec eux, les féliciter quand il y a un motif d’être heureux et être à leurs côtés dans les moments les plus difficiles ?
– Non, c’est très lent. De cette façon, je n’aurais jamais un million d’amis.
– Et que tu vas faire quand tu auras un million d’amis ?
– Je vais les compter et les recompter. Peut-être que je vais leur écrire, ils m’ont parlé d’un autre écran où l’on peut écrire des messages de moins de 140 caractères. Tu t’imagines ? Moins de 140 ! Quel gain de temps !
– Si j’avais ce temps, pensa le Petit Prince, je marcherais lentement avec mon ami, sous un ciel étoilé, partageant les liens qui nous unissent, même lorsque nous sommes séparés. Et qui nous enrichirait chaque fois que nous nous reverrions. Cet ami, qui pour d’autres hommes et femmes paraîtra être une personne de plus parmi les centaines de milliers de l’écran, sera plus important pour moi que tous les autres. Parce que c’est l’ami que j’ai choisi, auquel j’ai fait attention et à qui tout le temps que j’ai consacré le rend important pour moi.

Article extrait de la revue espagnole Esfinge et traduit par Michèle Morize
N.D.L.R. : Le chapeau et l’introduction ont été rajoutés par la rédaction
par Juan Carlos del RIO
Formateur à Nouvelle Acropole à Cadix en Espagne
© Nouvelle Acropole

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page