LittératureSciences

«La physique de la conscience»

Science et conscience sont-elles vraiment opposées ?

Existe-t-il une physique de la conscience ? Il semble paradoxal d’associer deux termes dont l’un (physique) fait appel à l’objectivité et l’autre plutôt à la subjectivité. La physique quantique réunit les deux termes en rendant illusoire le statut même de l’observateur (ce qui est observé n’existe que par le fait d’être observé) et matière et espace deviennent des concepts subjectifs. Un pont que les deux auteurs Philippe Guillemant et Jocelin Morisson ont franchi allègrement à travers leur ouvrage « La physique de la conscience ».

S’il est un ouvrage qui tente de faire des ponts entre la science et la spiritualité, c’est bien La physique de la conscience. Les deux termes du titre : physique et conscience semblent ne pas avoir à faire l’un avec l’autre. La physique n’est-elle pas une représentante de l’objectivité de la science actuelle ? Tandis que la conscience représente notre monde de subjectivité. 

Pour le philosophe Bertrand Vergely dans son Dictionnaire de philosophie, la conscience est « la capacité qu’a l’homme d’être éveillé et présent au monde, en fonction d’un mécanisme cérébral d’adaptation à la réalité .» C’est aussi : « la pensée vue sous son aspect personnel et donc subjectif. »

Y-a-t-il une frontière entre science et conscience ? 

Mais la frontière est-elle si franche entre les deux ? Le maintien du critère de l’objectivité en sciences est-il bien objectif ? Philippe Guillemant émet des réserves. Pour lui, tout l’espace-temps, tout ce qui nous arrive, à nous l’humanité, est sous le contrôle de la conscience. « Nous disposons quelque part dans notre cerveau d’un « câblage » qui nous relie directement au champ d’informations qui modèle en permanence notre réalité collective et cela n’a rien d’étonnant car notre conscience est constituante du vide même de cette réalité illusoire ». C’est pourquoi un pont est possible entre les deux mondes.

Les auteurs répondent à la question que se pose le lecteur d’emblée : Que vient faire la conscience en physique où elle semble revendiquer une place sérieuse ? La conscience joue un rôle primordial et de cela, d’extraordinaires perspectives en sont déduites.
Philippe Guillemant nous fait découvrir son cheminement. Les hypothèses, les affirmations, les certitudes qu’il émet sont le fruit d’un travail scientifique important où il a acquis de solides compétences en mécanique quantique et en traitement de l’information. Ses recherches poussées sur la notion de temps sont entrées en convergence avec des épreuves personnelles qui l’ont transformé et ont transformé aussi sa vision des choses. Il s’est impliqué lui-même en se donnant à sa recherche et en montrant l’humanité de l’homme qui n’est pas une machine, comme le croient beaucoup de ses confrères qui rêvent d’un monde de robots plus perfectionnés que l’homme, mais qui ne seront pas l’homme. 

Pour Philippe Guillemant, avec ce câblage cité plus haut, « nous pouvons nous différencier d’automates par le fait que nous disposons d’une sorte de GPS, qui nous permet de recevoir des informations issues de notre « satellite », cette identité diversement nommée « ange », « Esprit », ou  « soi » ; et d’une « télécommande » qui permet d’en accuser réception entre autres commandes à l’espace-temps réalisées par nos intentions, voire par chacune de nos pensées ou émotions ».

L’homme, lui, s’interroge sur le sens de sa vie sur terre, il peut percevoir ou imaginer sa propre immortalité. La conscience collective ignore encore la vraie nature de l’être humain que les grands philosophes de l’humanité ont enseignée et transmise à travers les âges.
L’homme a un don précieux qu’il oublie: la conscience. Cela ne  rappelle-t-il pas la célèbre phrase de Platon : « l’homme est un dieu, mais il l’a oublié ».
En suivant les pas de ces auteurs, nous percevons un futur remarquable pour l’humanité débarrassée de ses peurs, de ses entraves.
Un livre, scientifiquement documenté et philosophiquement inspiré, à lire sans plus tarder !

La physique de la conscience
par Philippe Guillemant et Jocelin Morisson
Éditions Guy Trédaniel, 2015, 329 pages, 23,90 €

par Louisette BADIE
Formatrice de Nouvelle Acropole Paris V
© Nouvelle Acropole

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page