La fortitude face aux difficultés

Face aux épreuves difficiles et aux souffrances endurées, le recours à la fortitude ou force d’âme permet de leur donner un sens et de faire émerger des qualités essentielles pour donner à la fortitude toute sa vitalité et sa force d’action.

Quand a commencé 2020, nous ne savions pas encore la portée des moments difficiles qu’il nous incomberait de vivre. Au bout de peu de temps s’est répandue une pandémie qui a affecté la majorité des pays – sinon tous – en démontrant que dans ces cas, ce que nous considérons comme des différences n’existe pas. Nous sommes tous des êtres humains, nous sommes tous vulnérables à la maladie et la douleur nous affecte tous.

Chaque jour, nous voyons avec effroi et panique la quantité de personnes affectées par le coronavirus, le nombre croissant de morts et, bien qu’heureusement beaucoup s’en remettent, le nombre de ceux qui ont perdu la vie est saisissant. Il est si grand que parfois nous ne voyons plus que des chiffres et oublions la douleur de ceux qui partent dans la solitude d’un hôpital ou dans des endroits pires, dans la tristesse de ceux qui ne peuvent se rapprocher de leurs proches ni faire leurs adieux à leurs êtres chers.
Nous ne voyons pas, quoiqu’on ait beau le répéter, l’inlassable dévouement de ceux qui s’efforcent de sauver des vies, de redonner le moral à ceux qui se sentent abandonnés. De véritables modèles de Fortitude.

Les valeurs intérieures mises à l’épreuve par les circonstances

Évidemment, ce sont des moments difficiles et, surtout, des moments particuliers qui mettent à l’épreuve nos valeurs intérieures.
Savoir souffrir n’est pas facile mais s’il y a fortitude, la souffrance se convertit en une puissance immense que nous ne connaissions pas ni ne savions que nous pouvions la développer. Il y a des formes de souffrance qui ennoblissent et nous n’avons qu’à prendre en compte la grande quantité de merveilleuses œuvres d’art qui ont jailli sous l’influence de la douleur. Néanmoins, ce sont des expressions de douleur qui nous transportent dans des sphères élevées de confiance, en produisant plus que réconfort, un sentiment d’infinitude qui nous fond dans l’univers entier.
Nous devrions chaque jour recourir à la beauté qui nous rend la dignité et nous fait nous sentir plus grands et meilleurs.

Le sens de la souffrance

Derrière la douleur, il y a une signification et bien que, quand nous sommes happés par la douleur, nous ne comprenions pas le sens de la vie, nous devrions faire un effort pour arriver aux causes plus profondes que celles qui sont simplement évidentes. Cet approfondissement nous aiderait à arriver à d’autres causes, à d’autres réponses qui ne sont pas aussi évidentes mais pas moins véritables pour cela.
Je sais qu’il est facile d’utiliser des mots pour expliquer, des mots pour consoler, des mots… Cependant, faute d’un autre moyen de communication plus intime et subtil, nous n’avons pas d’autre choix que de nous servir de mots. Si nous nous rappelions de vieux enseignements, de ceux qu’a engloutis le temps au bénéfice de formules plus superficielles et insignifiantes, nous retrouverions le sens caché qui se dissimule derrière les mots. Chacun d’eux renferme un concept, une idée. Et le son de ce mot devrait suffire pour que son sens interne nous revienne.

Le recours à la fortitude

Nous recommandons la fortitude et nous ne savons pas très bien ce que nous voulons indiquer par là. Est-ce endurer la douleur sans qu’elle se remarque ? Est-ce cacher ses larmes ? Est-ce faire preuve d’indifférence alors que nous brûlons à l’intérieur ? Est-ce tomber dans l’apathie et l’absence de sentiment ? Est-ce recourir à l’agressivité pour décharger ce que nous ne pouvons montrer ?
Malheureusement, ces formes apparentes de fortitude sont de courte durée et, tôt ou tard, elles se perdent, donnant lieu à des modalités beaucoup plus grossières ou plus impropres à l’être humain. Alors, nous nous défions de la fortitude et de toute autre valeur morale qui lui ressemble.
Alors que nous espérons que les mots acquièrent un sens spécial, nous croyons que la fortitude a quelque chose de la force, naturellement, mais il lui faut d’autres éléments qui la complètent et en fassent une valeur vitale.

La véritable fortitude exige de la volonté, c’est-à-dire  un courage permanent fondé sur nos principes et sur ce que nous voulons faire dans la vie. C’est une bravoure qui n’est pas détruite face aux adversités mais qui, au contraire, grandit et devient plus puissante et plus raffinée. C’est une capacité de décision et de prise en main de ses erreurs pour reprendre la vie elle-même mille et une fois dans un désir ardent de perfectionnement.

La véritable fortitude exige de l’intelligence, pas du raisonnement. L’intelligence cherche le pour quoi des choses, elle est capable de voir derrière les apparences, et de capter de manière immédiate, comme une étincelle, ce qui se cache derrière chaque situation, derrière chaque personne, derrière soi-même.

La véritable fortitude exige de l’amour. Bien loin de cette vertu se situent la dureté de caractère, l’indifférence et le mauvais traitement. Au contraire, le plus fort est celui qui comprend le mieux et aime le mieux, qui comprend les autres et s’aime lui-même en s’accordant des opportunités, loin de l’orgueil et de la vanité.

La véritable fortitude exige l’union. Seuls, nous pouvons faire quantité de choses mais unis de cœur à ceux avec qui nous vivons, nous pouvons faire de quasi miracles. L’union confère une force qui multiplie des millions de fois la nôtre, multiplie la volonté, l’intelligence et l’amour.

Fortitude et Union sont des médecines uniques lors des moments difficiles et particuliers.

Traduit de l’espagnol par M.F Touret
N.D.L.R. : Le chapeau et les intertitres ont été rajoutés par la rédaction
Par Délia STEINBERG GUZMAN