Philosophie

  La confiance en soi   

La confiance en soi est l’une des qualités des plus convoitées par l’être humain et, en même temps, l’une des plus évasives.

Synonyme de confiance en soi, d’auto-affirmation, c’est cette assurance intime qui nous permet d’être et, par conséquent, de faire tout ce que nous nous proposons.

L’assurance, fruit de la connaissance

Être sûr de soi vient, pour commencer, de la connaissance de soi. L’antique enseignement qui n’a jamais cessé d’être valide, Connais-toi toi-même, continue à être la clé fondamentale pour initier ce chemin. Nous ne pouvons nous affirmer dans quelque chose que nous ne connaissons pas. 

Il ne s’agit pas d’une connaissance superficielle car tous, d’une manière ou d’une autre, sont convaincus de se connaître. Mais ils connaissent seulement leurs attitudes quotidiennes, leurs réactions habituelles, leur apparence physique, et ce que les autres disent d’eux. Il manque la connaissance profonde, celle qui va au-delà des apparences et des circonstances ; celle qui nous permet de nous reconnaître par-delà tous les changements, celle qui pénètre dans les défauts et celle qui trouve la lumière des vertus cachées. 
Pour se connaître en profondeur, il faut beaucoup de courage.

Comment garder cette assurance, sans qu’elle se dégrade dans les moments difficiles ?
La majeure partie des moments difficiles – pour ne pas dire la totalité – proviennent de notre sphère émotive. Ce sont les émotions, les passions incontrôlées, qui peuvent ruiner l’édifice patiemment construit de l’assurance.
Par conséquent, nous ne devons pas confier cette auto-affirmation à des éléments émotionnels de manière exclusive. 

Il ne suffit pas de ressentir, il faut penser, et penser avec amour car la fausse image selon laquelle les idées sont « froides » n’est pas valable. Ce sont les idées claires, précises, stables, qui vont contribuer le plus au maintien de l’assurance.

L’assurance, fruit d’un effort intelligent

La pleine assurance est aussi un état de l’âme. Elle n’a aucune relation avec la vanité, l’arrogance ou l’orgueil de ceux qui se sentent grands, sans avoir accumulé d’autre mérite que se regarder toujours avec des yeux bienveillants. Cela n’est pas de l’assurance mais une autosuffisance grossière.
La pleine assurance est le résultat de beaucoup d’épreuves, d’erreurs et de corrections, de beaucoup de patience, de souffrances, et de reprendre courage après chaque chute. C’est l’expression d’un long travail à travers le temps. 
La pleine assurance est, trren synthèse, le résultat d’un effort intelligent. C’est avoir en perspective un but clair et continuer sur le droit chemin sans dévier ni s’arrêter. Ce n’est pas un cadeau ; c’est une acquisition, une manifestation de maturité spirituelle.
N’as-tu jamais expérimenté une manifestation de ce visage particulier de la victoire ? Assurément, oui. 

Quand tu as bien étudié pour un examen, tu as perçu que les questions ne te perturbent pas ; au contraire, tu étais heureux de donner les réponses adéquates et tu parlais avec une pleine assurance.  
Quand tu as fait un travail en conscience, prêtant attention à chaque détail, tu t’es senti pleinement assuré de ton œuvre et heureux de l’avoir réussi.

Extrait de Para conocerse mejor (Pour se connaître mieux) Éditorial
Traduit de l’espagnol par M.F. Touret
par Délia STEINBERG GUZMAN
Présidente d’Honneur de l’Organisation Internationale Nouvelle Acropole (OINA)
© Nouvelle Acropole
La revue Acropolis est le journal d’information de Nouvelle Acropole

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page