Philosophie

J’ai vu le printemps

L’auteur s’interroge sur la vision du printemps qui semble avoir changé avec le temps. Pourtant, le printemps apporte avec lui la renaissance de la nature et de la vie. Sachons renaître, comme le printemps.

Aujourd’hui, j’ai vu le printemps, tel un don du temps anticipant son moment, et je me réjouis de cette vision car il y a des époques si difficiles et conflictuelles dans la vie qu’on en vient à craindre que le printemps ne se présente plus à nous ou que le soleil ne se montre plus le matin. 

Aujourd’hui, j’ai vu qu’est toujours requis un effort plus grand pour ne pas tomber dans les comparaisons habituelles entre ce qui était et ce qui est, entre les printemps « d’avant » et celui qui vient aujourd’hui. Celui de ma vision est toujours le même. Mais comme les voiles obscurs de notre époque le modifient !

Le printemps d’avant

L’image du printemps a été pendant des siècles celle d’une frêle jouvencelle qui symbolise l’éveil, la renaissance de la Nature entière et aussi, par conséquent, de tout le bon et le beau sous-jacent, endormi à l’intérieur des hommes. Le printemps a été synonyme de joie et de nouvelle rencontre, de bonheur et de lumière. Le printemps est une invitation à recommencer, à oublier les vieilles douleurs, à sentir l’énergie de la vie courir dans nos corps. Le printemps, dans sa douce avancée, va découvrant, jour après jour, les mystères d’un monde qui s’était endormi durant l’hiver ; il suit la voie de la croissance, de l’évolution assurée vers la maturité de l’été qui le continuera… Et c’est pour tout cela que le printemps a toujours été reçu dans l’enchantement et l’espérance. 

Pourtant, il est aujourd’hui très différent de voir le printemps. Aujourd’hui, il faut faire un effort pour le voir. Il remplit son engagement comme toujours et apparaît aux mêmes dates mais combien plus de travail il doit réaliser ! Comme il est triste, le panorama qu’il doit éveiller !

Le printemps aujourd’hui

Ce ne sont plus seulement le froid et l’obscurité de l’hiver qui nous pèsent. Bien plus nous pèsent douleurs et fardeaux qu’il faut porter comme on peut sur des épaules déjà malmenées. Pèsent aussi les âmes obscurcies, la haine et l’incompréhension, la folie et le destin, la colère et le mépris.… L’arrivée du printemps n’importe quasiment plus. Comment remarquer sa présence au milieu de tant de tristesse ?

Néanmoins, je suis parvenue à le voir… et je crois que nous pourrions tous ouvrir un instant pour lui les sens de notre âme.

Nous devons renoncer à laisser l’angoisse nous dominer complètement au point de faire de nos vies une mort permanente. Nous ne devons éliminer ni l’espérance ni le rêve d’un monde nouveau et meilleur que nous pourrions construire tous ensemble. Les opportunités ne se tarissent pas aussi rapidement que nous le pensons ; la pitié de la nature est infinie et offre mille et un nouveaux chemins à l’homme par lesquels passer. La lumière du printemps brille inlassablement année après année, proposant l’effort renouvelé qui devra nous restituer la véritable vie. 

Aujourd’hui, j’ai vu le printemps… Quelques jours de plus, et ce qui est aujourd’hui tout juste une ombre deviendra pleine réalité. Une fois de plus, le symbole de l’amour et du bonheur apparaîtra devant les hommes.

Lorsque la nature environnante s’éveille de son sommeil, nous nous réveillerons aussi. Lorsque s’ouvrent les fleurs sur la promesse des fruits, soyons florissants nous aussi. Sachons porter nos regards au-delà des ombres actuelles. Sachons vivre vaillamment les visions d’aujourd’hui qui seront les vérités de demain. 

Apprendre, c’est commencer à vivre chaque jour. Savoir vivre, c’est prendre du printemps sa capacité de constante recréation. Ose le voir : c’est pour toi aussi qu’arrive le printemps.

Traduit de l’espagnol par M.F. Touret
N.D.L.R. : le chapeau et les intertitres ont été rajoutés par la rédaction
par Délia STEINBERG GUZMAN
Présidente d’honneur de l’Organisation internationale Nouvelle Acropole (OINA)
© Nouvelle Acropole
La revue Acropolis est le journal d’information de Nouvelle Acropole

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page