Il n’y a pas d’âge pour se mettre au sport

Il n’est jamais trop tard pour commencer à bouger, et les personnes âgées de 70 ou 80 ans et n’ayant jamais été sportives de façon régulière au cours de leur vie ont la capacité de construire du muscle comme des anciens athlètes.

Ce constat repose sur une étude britannique portant sur plus de 14 000 hommes et femmes âgés de 40 à 79 ans, suivis sur une période d’un peu plus de 12 ans. Les bienfaits reconnus reposent essentiellement sur la constance de l’activité physique. Ceux qui ont commencé le sport entre 40 et 60 ans et sont lentement montés à plusieurs heures de sport (de loisirs et pas de compétition) par semaine ont vu leur risque de mortalité réduire de 35%, comme ceux qui n’avaient jamais cessé une activité depuis leur jeunesse. Quand on pratique une activité, le risque de décès par maladie cardiovasculaire ou cancer diminue significativement par rapport aux sujets qui n’en pratiquent aucune.
Les recommandations de l’Organisation mondiale pour la santé (O.M.S.) sont de pratiquer une activité physique modérée, au moins 30 minutes, 5 jours par semaine.

Endurance ou non, même résultat

Par ailleurs, une étude réalisée à l’Université de Birmingham et publiée dans le Journal Frontiers in Physiology a montré que deux groupes d’hommes âgés en moyenne de 75 ans, dont l’un, entraîné en endurance et l’autre non, ont des capacités similaires de développement. Sous apport alimentaire contrôlé, et mesure de l’activité physique par accéléromètre, il n’a pas été observé de différence au niveau de la synthèse des protéines suite à un exercice de résistance, entre les deux groupes.

Une équipe de chercheurs de l’Institut américain du cancer, de l’université de Newcastle (Royaume-Uni) et de celle de York (Canada), ont analysé les réponses de quelque 315.000 Américains, âgés de 50 à 71 ans, sur leur pratique sportive en loisirs au cours de la vie.
En observant les différentes phases de la vie, la fréquence des pratiques sportives et le taux et les causes de mortalité de ces mêmes individus, les auteurs de l’étude ont principalement constaté, comme dans l’étude britannique, que c’est la constance d’une activité sportive qui en fait le bénéfice. Si l’on a été sportif entre 20 et 40 ans et qu’on arrête ensuite, on perd progressivement ce bénéfice sur la santé.

Quels sports ?

S’il ne représente pas une tâche passionnante, le ménage pourrait faire vivre plus longtemps. Cette activité physique réduirait la mortalité, selon une étude publiée dans The Lancet le 21 septembre 2017. Faire le ménage, se rendre au travail à pied, la marche rapide, le footing, la natation, le vélo, les sports collectifs… Mieux vaut en revanche éviter de débuter par du tennis ou du foot par exemple, car ce sont des sports physiquement violents. Ensuite, il est très important de savoir doser l’intensité de son effort, c’est-à-dire de se sentir un peu essoufflé tout au long de l’exercice, mais pas trop. Et ne pas oublier de consulter son médecin généraliste avant de reprendre une quelconque activité sportive après 40 ans.

Après une activité physique, il est très important de se restaurer afin d’aider les muscles à récupérer plus rapidement. Bien manger aidera ainsi l’organisme à retrouver de l’énergie. Selon la nutritionniste Zoé Bingley-Pullin, manger après une séance de sport permet d’éviter la baisse de tonus durant les heures qui suivent. Elle précise que le moment idéal pour manger se situe environ 30 à 45 minutes après la séance.

Bon pour le corps, bon pour la tête

Parmi les citations de Winston Churchill, on a retenu celle qui révélait le secret de sa longévité. Il aurait dit à un journaliste le questionnant à ce sujet : « le whisky, les cigares, et pas de sport ». Sir Churchill à plus de 80 ans ne perdait pas du tout la tête ! Il s’agirait d’une erreur de compréhension du journaliste qui n’était pas anglophone. Sa réponse était en fait : «Whisky, cigars, and low sports », c’est-à-dire qu’il pratiquait les sports doux…

Lire sur internet
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/30107-Exercice-physique-n-y-d-age-s-y-mettre
https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_recommendations/fr/
https://sante.lefigaro.fr/article/pedaler-renforce-l-immunite/
https://sante.lefigaro.fr/article/quel-sport-choisir-en-fonction-de-son-age-/
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/bougez-plus-et-restez-moins-assis-pour-faire-reculer-la-mortalite_136906
par Michèle MORIZE

Jeanne Lieberman, sportive de la dernière heure

Jeanne Lieberman (1891-1987) débute le Yoga à l’âge de 40 ans, le Judo à 58 ans. Elle reçoit le 1er Dan à 63 ans, débute l’Aikido et obtient le 1er Dan. Elle commence le Kung-fu à 75 ans et obtient le 1er Dan à 80 ans. Elle enseigne ces disciplines à des élèves, en majorité des femmes, entre 40 et plus de 80 ans ! Un reportage télévisé de l’époque la montre, enseignant dans son appartement du 9e arrondissement à Paris à des élèves âgées à tomber par terre. Elle démontre qu’il est possible de bien vieillir et de rester positif et actif à tout âge.

https://www.youtube.com/watch?v=aW_4ULBpo94
https://www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/Liberman.php
https://www.facebook.com/watch/?v=306115543402590
https://www.youtube.com/watch?v=aW_4ULBpo94
auteur de
La vieillesse, ça n’existe pas – Le secret d’une étonnante jeunesse : c’est l’esprit qui sauve le corps, Éditions Robert Laffont, 1978, 270 pages