Hommage à Erik Sablé

La quête du dedans

Érik Sablé est mort le 30 août 2020. Il était passionné par l’Orient, les voyages, les spiritualités orientales (bouddhisme et hindouisme) et la méditation. Il a de plus effectué des traductions du sanscrit et du tibétain, ce qui lui a permis de publier des textes inédits.

Nous avons appris tardivement et avec un immense regret la mort cet été de notre ami Erik Sablé. Nous avions fait sa connaissance il y a plus de 15 ans à l’occasion de la parution d’un de ses nombreux ouvrages et d’une interview pour la revue Acropolis (1). Depuis lors, des liens d’amitié s’étaient noués entre l’équipe de Nouvelle Acropole et cet érudit, amoureux de la connaissance et de la spiritualité mais, aussi et surtout, ce pratiquant de la vie intérieure.

Ecrivain et conférencier prolixe, auteur de plus de 60 ouvrages, Erik Sablé avait toujours répondu à nos invitations à s’exprimer et à partager ses pratiques avec le public, avec une très grande générosité, refusant inlassablement d’être dédommagé pour le temps qu’il accordait. Traducteur du tibétain et du sanscrit, il dirigeait une merveilleuse petite collection des « chemins de sagesse » aux Éditions Dervy. Nous adressons nos plus chaleureuses pensées à ses proches. Il nous manquera.

« J’aime bien la définition de Dieu qu’Allan Watts avait donné à son fils : « Dieu est le dedans. »» En entendant cela, son fils avait cassé en deux le petit morceau de bois avec lequel il jouait, pour chercher Dieu « au dedans ». Alors son père lui avait dit : « Tu vois, maintenant tu as encore deux extérieurs. Ce n’est pas le dedans… »
Nous pouvons nous interroger et nous demander où se trouve ce mystérieux dedans ? Tout ce que nous percevons est un dehors. Nos pensées les plus intimes sont elles aussi un dehors, tout comme les galaxies les plus lointaines.

Découvrir l’espace du dedans nécessite le creusement de la conscience en son centre, une conversion du regard, qui se renverse, comme un gant que l’on retourne. Alors, nous basculons dans le dedans, un espace où tout est conscience, tout est Dieu.
Le dedans est l’envers du monde, tout en étant le monde. Mais comment dire l’indicible ?

Erik Sablé, Brèves de Sagesse, Abécédaire du détachement et de la sérénité, Éditions Dervy, 2016, 120 pages

(1) Interview de Érik Sablé, René Schwaller de Lubicz réalisé par Isabelle Ohmann et paru dans la revue Acropolis N° 183 – mai-aout 2004
par Isabelle OHMANN