« Einstein, l’Absolu dans la Relativité » Dépasser les contradictions

L’ouvrage « Einstein, l’Absolu dans la Relativité » (un des derniers parus de la collection « petites conférences philosophiques ») présente la vie et la pensée d’Einstein (1879-1955), ses principaux apports à la connaissance scientifique, mais aussi sa vision sur les grandes questions métaphysiques qui agitent l’esprit humain.

À cinq ans, Albert Einstein reçoit une boussole des mains de son père. L’objet le fascine. L’aiguille tourne, se rebelle, et quelle que soit l’orientation qu’on voudrait lui donner, revient toujours dans la même direction. Harry Potter (1) n’existait pas à son époque, mais sans doute, ce jour-là, le jeune Albert vécut-il une sorte d’initiation à l’École des Sorciers ! Ce qu’il tenait dans ses mains, c’était tout simplement de la magie. Beaucoup d’enfants à son âge auraient pu recevoir en cadeau le même objet, mais se seraient empressés de le mettre de côté pour s’en retourner à de plus graves besognes dans leurs parcs de jouets…

Einstein est un génie, parce que sa curiosité s’attache aux jeux les plus dignes d’intérêt, les jeux de l’esprit. La « dimension » de son œuvre dépasse ainsi le cadre d’un travail strictement scientifique. Le qualificatif de « philosophe » lui conviendrait mieux. Comme il l’a dit lui-même : « Le physicien n’est rien d’autre qu’un philosophe qui s’intéresse à certaines choses particulières ; sinon ce n’est qu’une sorte de technicien. » Il a su, tout d’abord, briser les postulats erronés de la science de son époque et ouvrir des perspectives révolutionnaires ; il a su également jeter des ponts entre les connaissances de la physique et les convictions métaphysiques grâce auxquelles les hommes donnent un sens à leur existence ; il a su prendre la parole à la tribune des Nations pour défendre des valeurs dont l’humanité avait, au temps où il vécut, plus que jamais besoin ; et il a su mener sa propre barque au fil de l’eau, avec beaucoup de bonne volonté et de maladresse, assumant sa condition d’homme que le prestige ne saurait jamais placer au-dessus des autres.

Homme universel et apatride, défenseur de la cause juive et amoureux de l’humanité, personnalité excentrique en quête d’absolu, sa vie nous donne une image de l’effort surhumain que chacun est invité à faire dans le dépassement de ses contradictions. Sa pensée nous éclaire, car elle jette un pont entre la raison et la foi, notre désir de certitudes et notre amour du mystère. Son idée d’une religion cosmique, lorsqu’on fait l’effort de bien la comprendre sans la réduire à des clichés, est une troisième voie qui interdit les deux pièges dans lesquels l’âme humaine se laisse souvent tomber : le dogmatisme de l’esprit (la religiosité fanatique) et le dogmatisme de la matière (l’athéisme borné). « À notre époque installée dans le matérialisme, se reconnaissent, dans les savants scrupuleusement honnêtes, les seuls esprits profondément religieux. » Einstein ne se contente pas de nous impressionner : il ouvre un univers !

(1) Héros d’une œuvre littéraire en sept volumes, écrite par J.F. ROWLING entre 1997 et 2004
Einstein, l’Absolu dans la Relativité
par Fabien AMOUROUX, Éditions Ancrages, 2019, 96 pages, 8 €
Par Fabien AMOUROUX