Éditorial N°326

Le défi stoïcien

Face à l’adversité, le stoïcisme nous lance un défi : atteindre la sérénité et agir sur ce qui dépend de nous. Retrouver le sens de la vie et la beauté de l’existence par la vie intérieure qui nous relie à nous-même et à la vie.

La crise sanitaire nous lance aujourd’hui un véritable défi stoïcien (1), celui de patienter et  de tenir toujours une minute de plus, en nous occupant avec conscience et responsabilité de ce qui dépend de nous.

Mais comme l’exprimait le philosophe Karl Jaspers, cette exigence de la conscience morale doit s’accompagner de l’épanouissement et de la joie existentielle propres aux épicuriens.
En effet, il nous est nécessaire de respirer la vie et de la rendre généreuse et épanouie en lui insufflant l’esprit, celui qui nous élève et nous permet de vivre un fragment d’éternité dans l’instant.

Comme le disait Marc Aurèle « c’est pour faire œuvre humaine que tu te lèves chaque jour ». C’est par l’attention aux petits gestes du quotidien, la bonne expression de nos sentiments, l’ouverture d’esprit, que nous pourrons faire face au véritable défi, qui consiste à prendre refuge en nous-même pour en transmettre la meilleure expression aux êtres chers et à ceux que nous ne connaissons pas encore.

La conscience peut transformer l’homme en lui faisant découvrir les trésors qui sommeillent au fond de lui. Comme l’explicite Héraclite : « L’homme qui n’est pas éveillé, vit replié dans son monde. L’homme éveillé vit, au contraire, ouvert au monde et aux autres. »
« Le dialogue infini de soi avec la vie, donne vie et sens à tout » enseignait Platon.
Quand on a compris que c’est l’âme qui insuffle la vraie vie, on peut atteindre une certaine sérénité dans l’adversité.

Les philosophes antiques avaient l’idée que la vie veut le meilleur quand bien même ils seraient en butte à des épreuves. Selon eux, la quête du meilleur passe par l’amélioration de soi pour accéder à une vie authentique.

Ne nous posons pas en victimes, apprenons à saisir les beautés de l’existence et à les transmettre, comme le conseillait le philosophe Alain.

(1) À partir du 26 janvier et pendant 4 semaines, les écoles de Nouvelle Acropole France lancent sur facebook et instagram le défi stoïcien :
Chaque semaine, un défi différent est proposé avec des exercices, une observation consciente de soi-même et une mise en action quotidienne. Vous serez accompagné par des vidéos en direct pour répondre à vos questions, vous pourrez vous retrouver pour échanger vos observations et réflexions, et télécharger gratuitement un carnet du défi stoïcien pour vous guider dans la pratique.
Sur Facebook :
École de Paris 15 :  https://www.facebook.com/groups/idealistesparis15/
École de Paris 11 . https://www.facebook.com/groups/ledefistocienauquotidienparis11
École de Paris 5 : https://www.nouvelle-acropole.fr/component/jem/event/1241-vivre-heureux-avec-les-stoiciens-atelier-en-ligne
École de Bordeaux : https://www.facebook.com/permalink.php?id=1684020448528562&story_fbid=2711730422424221
https://m.facebook.com/watch/?v=1097483404013367&_rdr
École de Biarritz : https://www.nouvelle-acropole.fr/component/jem/event/1213-vivre-en-stoicien-conference-atelier
Sur Instagram


https://www.instagram.com/p/CKLZGr7Iu3Z

Par Fernand SCHWARZ
Président de la Fédération Des Nouvelle Acropole