Philosophie

Cela vaut-il la peine ?

On se demande souvent ce qui vaut la peine d’être vécu car, à maintes reprises, on bute sur l’expression bien connue, « cela ne vaut pas la peine ».

C’est comme si la vie nous mettait devant une devanture fournie dans laquelle nous devons choisir ce qui présente un intérêt pour nous et celles qui en ont peu ou pas.
Il y a quelque chose de cela. Et notre attention est attirée par le fait que, quoique nous choisissions, tout suppose de la peine, des efforts, seules le méritent certaines choses et d’autres pas.

Qu’est-ce donc qui vaut la peine aujourd’hui ?

En premier lieu, il s’agit de régler la situation humaine ici et maintenant, dans le sens purement matériel et confortable de la question. Ensuite, il s’agit de parvenir à un agréable flou en ce qui se réfère aux sentiments et aux idées ; ressentir ou penser en profondeur ne fait qu’apporter des complications qui, bien entendu, ne compensent pas nos peines. En général, il est intéressant de se laisser porter par le courant, de s’adapter aux opinions acceptées, de remplir de vide les heures creuses, pour qu’on ne remarque pas qu’elles sont vides. Vocations, investigation, connaissance de soi, amour, amitié… cela « ne marche plus », cela ne vaut pas la peine, n’apporte rien dans une société qui n’accorde presque aucune valeur à ces produits.

Mais si nous réfléchissons un peu plus, nous constaterons qu’il y a des choses qui ont toujours valu et continuent à valoir la peine : ce sont celles qui perdurent, celles qui ne disparaissent pas rapidement, celles qui sont nos compagnes aujourd’hui comme demain.

Cela vaut la peine de nous connaître nous-mêmes en tant qu’êtres humains dotés de conscience car ce qui s’apprend dans ce sens perdure assurément, et personne ne peut nous l’enlever.

Vaut la peine ce qui dure

Plus nous nous approchons – grâce à la raison ou à l’intuition – les vérités importantes, en ce qui concerne des idées stables et de poids, plus nous sommes sûrs de nous-mêmes et cela, oui, vaut la peine.
Plus nous connaissons et comprenons les gens et leurs problèmes, plus d’affections et d’amitiés nous avons à notre actif, et bien qu’elles ne soient pas durables dans tous les cas, cela aussi vaut la peine.
Consacrer sa vie à une occupation utile pour soi-même et pour les autres, c’est donner un sens à l’existence et cela vaut également la peine car cela dure autant que nos années sur terre.

Tous ceux-là et d’autres sont des éléments durables que nous pouvons trouver dans la tradition philosophique de tous les temps et de tous lieux. Et c’est quelque chose qui, certes, vaut la peine d’être vécu : LA PHILOSOPHIE COMPRISE COMME UN STYLE DE VIE.

Extrait du livre Le héros quotidien, réflexions d’un philosophe
Traduit de l’espagnol par M.F. Touret

par Délia STEINBERG-GUZMAN
Présidente d’honneur de l’Organisation internationale de Nouvelle Acropole (OINA)      
© Nouvelle Acropole
La revue Acropolis est le journal d’information de Nouvelle Acropole

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page