90 % des langues menacées de disparition d’ici un siècle

Sur les 6912 langues existant dans le monde, l’UNESCO signale que 90 % d’entre elles risquent de disparaître d’ici la fin de ce siècle… dans l’indifférence générale car une langue qui disparaît n’est pas un événement spectaculaire.

Une langue est un ensemble de signes vocaux ou graphiques qui constitue l’instrument de communication d’une communauté donnée (1). Ainsi, il existe plus de 6912 langues dans le monde, réparties environ comme suit, car tout bouge très vite, en population et en disparition de langues :
2165 langues vivantes en Asie pour environ 4 milliards d’habitants
2015 langues en Afrique pour 981 millions d’habitants
1000 langues en Amérique pour 922 millions
Et seulement 225 langues en Europe pour 740 millions d’habitants.

Les langues les plus parlées, sont, dans l’ordre, le mandarin en Chine, l’anglais dans le Commonwealth, l’hindi en Inde et Pakistan, le français, l’espagnol (Espagne, Amérique latine), le russe, et l’arabe. La langue la plus difficile à apprendre est le basque parlé seulement au nord-ouest de l’Espagne et au sud-ouest de la France.
La langue la plus ancienne est le tamil, devenu langue liturgique, et la 20langue parlée dans le monde.

Qu’en est-il de l’avenir du français ?

Le français pourrait devenir la langue la plus parlée dans le monde d’ici 2050 ! Selon un article du Daily Mail publié le 19 décembre 2018, la langue française pourrait bien être la prochaine première langue mondiale.C’est ce qu’a révélé une étude publiée par Natixis ( La répartition des langues dans le monde en 2010 et 2050 ), et selon laquelle l’augmentation de la population d’Afrique sub-saharienne pourrait bien faire pencher la balance vers le français, langue commune majoritaire de cette partie du monde.
Dans cette esquisse des grandes langues du monde, il s’agit des six langues officielles des Nations-unies (anglais, français, espagnol, arabe, russe et chinois) auxquelles a été ajouté le portugais. De fait, l’anglais et le français sont les seules à prétendre jouer un rôle vraiment supranational. Elles sont réparties sur les cinq continents et sont présentes dans la plupart des instances internationales, ce qui n’est guère le cas ni de l’espagnol, ni du portugais, ni de l’arabe, encore moins du russe et du chinois.

25 langues disparaissent par an

Le linguiste français Claude Hagège estime, pour sa part, qu’une langue disparaît « tous les quinze jours », soit 25 par an. Autrement dit, à ce rythme, si rien n’est fait, le monde aura perdu dans un siècle la moitié de son patrimoine linguistique et sans doute davantage, à cause de l’accélération due aux prodigieux moyens de communication. Ce phénomène touche particulièrement les langues indonésiennes (plus de la moitié des 600 langues serait moribonde), néo-guinéennes (plus de la moitié des 860 langues de Papouasie-Nouvelle-Guinée serait en voie d’extinction) et africaines, mais il concerne aussi de nombreuses autres langues menacées par l’anglo-américain ou d’autres grandes langues de communication.
Par exemple, en Inde et en Afrique, un grand nombre de langues qui avaient pourtant résisté à la colonisation sont aujourd’hui menacées par les grandes langues indiennes (surtout par l’hindi en Inde et par l’ourdou au Pakistan) ou certaines langues africaines telles que le swahili (en Afrique orientale), le peul (en Afrique centrale), le haoussa (au Niger et au Cameroun) ou le wolof (au Sénégal).

Les raisons de la disparition des langues sont diverses : utilisation de langues dominantes pour les échanges commerciaux et internet, domination militaire économique, religieuse ou culturelle d’un pays avec obligation de parler la langue officielle, exode des populations vers des zones industrielle et urbaines obligeant celles-ci à adopter la langue des autochtones pour faciliter leur intégration, abandon de la transmission de la langue maternelle aux descendants après la première génération…

Des langues disparaissent et deviennent langues mortes

Certains experts prévoient qu’au cours du présent siècle, 50 % à 90 % des langues parlées actuelles disparaîtront, soit 3000 à 4000 langues. Selon une étude de l’UNESCO (commencée en 1997 et dont le rapport fut diffusé en 2002), pas moins de 5500 langues sur 6000 disparaîtront d’ici un siècle et seront devenues des langues mortes au même titre que le latin et le grec ancien. Cela signifie que 90 % des langues actuelles seront liquidées au cours de ce siècle.  Un « massacre », estime l’UNESCO. Le pire, c’est qu’on ne le remarquera peut-être même pas car la disparition d’une langue ne représente jamais un évènement bien spectaculaire. Pourtant, on peut parler d’un véritable « cataclysme » qui se produira dans l’indifférence générale.

L’uniformisation du monde moderne, un danger aussi grand pour la planète que la pollution ou le réchauffement climatique…

(1) Définition du Dictionnaire Hachette, édition 2003
Lire et voir sur internet :
http://www.tlfq.ulaval.ca/
http://www.populationdata.net/
http://www.wikipedia.org/
Par Michèle MORIZE