Triompher dans la vie

De tous temps, les hommes ont recherché le succès sous toutes ses formes. L’auteur propose des clés pour y accéder.

Cool Urban Abstraction

L’histoire est un extraordinaire échantillonnage où apparaissent, comme des cristaux de couleurs qui changent de tonalité selon la lumière, les différentes idées qui ont forgé les styles de vie de l’homme. Chaque période a ses paramètres, et sur le chemin sans fin de leur quête, les humains sont régis par ces modèles, tentant de les suivre et de leur obéir, alors qu’ils ne le feraient pour aucune autre idée qui proviendrait d’une autre source. Ce qui est communément accepté fait loi, et selon le cours des temps, il y a des acceptations qui ont plus de force que les lois.

Ainsi, de tout temps, le succès a été un but, bien qu’il n’ait pas toujours été considéré de la même manière. Ce qui indiquait la réussite d’un siècle ou d’une décennie précédents peut être aujourd’hui une aspiration inenvisageable et passée de mode, tandis que d’autres ambitions ont pris la place des précédentes. Une seule chose demeure : le désir du succès, le besoin de triompher, le fait d’être accepté et pris en considération par les autres, en se soumettant à la loi qui fait de l’ensemble – nous et les autres – une masse homogène dans laquelle on ne peut même pas, pour trouver ce succès, se distinguer par d’autres voies.

Les statistiques occupent des pages et des pages dans des douzaines de publications. Il est très clair que, dans les années actuelles, la consécration est déterminée par le prestige social et le pouvoir économique, dont peuvent dériver d’autres formes de pouvoir qui à leur tour accroissent le prestige. Il est certain que l’investigation, les sciences, les arts, la connaissance en général, occupent une place toujours plus petite. Le savoir est un bel ornement qui, sauf exceptions, accompagne le prestige susdit d’une solide position sociale appuyée par une respectable fortune économique.
Il n’est donc pas étonnant que les jeunes, particulièrement, alignent leurs aspirations sur ces formes de succès s’ils veulent être vus dans le cadre de la société où ils vivent, s’ils ne veulent pas faire partie de la longue liste des marginaux. Aujourd’hui, l’avenir se chargera de cette perspective : une vocation doit être accompagnée d’un questionnement indispensable sur le côté pratique de cette vocation, en ce qui concerne puissance et richesse. Ils visent des carrières en pensant toujours à la possibilité d’un succès rapide et fructueux, d’une position sociale comprise comme solide et durable. Mais tout ce qui brille n’est pas or.

Le succès conduit-il au bonheur ?

S’il s’agissait véritablement de formules pour connaître le succès dans la vie, il devrait y avoir beaucoup plus d’êtres heureux qu’on n’en rencontre. À moins d’accepter que le triomphe est une chose et le bonheur une autre.
Apparemment ces gens ont tout mais, néanmoins, les mêmes statistiques qui mettent le succès entre nos mains nous montrent qu’augmentent progressivement les états de psychose, de dépression, d’angoisse, d’insatisfaction, de solitude, d’agressivité, de lassitude, de corruption et de beaucoup d’autres situations états psychologiques qui s’inscrivent dans le cadre général du stress. Devrons-nous alors penser que ces personnes n’ont pas connu la réussite ? Ou qu’elle n’est pas totale, qu’elle ne remplit pas toute leur vie, qu’elle est une lutte constante pour n’arriver jamais à aucun port ? Devons-nous peut-être envisager d’autres types de succès qui, même s’ils ne se conforment pas aux modalités acceptées, peuvent arriver à être plus effectifs ?
Nous penchons, sans le moindre doute, vers la deuxième hypothèse et les réponses qu’elle entraîne.

Les clés pour un succès durable

Une des questions qui nous préoccupe tous le plus est le peu de durée de ce que nous avons atteint et croyions durable, le peu que dure ce que nous pensions immuable. Avec le succès, voici précisément ce qui se passe : nous avons besoin d’un succès qui, pour être petit, ne s’évanouit pas immédiatement, qui nous laisse au moins une dose de satisfaction et de paix.

Nous proposons donc quelques clés simples pour atteindre, dans les domaines les plus variés, un succès plus humain, plus stable, plus en accord avec nos rêves et nos aspirations.

Il est évident qu’il ne suffit pas de rêver pour connaître le triomphe. Il faut agir, il faut savoir développer une saine activité basée sur la volonté. Ne pas agir pour agir mais en choisissant les actions les meilleures et les plus adéquates.
Le vieux conseil de se connaître soi-même n’a pas perdu son actualité ; on peut difficilement envisager un travail profitable si on ne sait pas qui on est, quels sont ses talents et ses possibilités. Et une fois qu’on les connaît, il faut s’y entraîner de façon à exercer une activité utile à soi-même et aux autres.

Bien faire tous les travaux que nous entreprenons, non seulement pour la récompense que nous pourrions recevoir mais pour la satisfaction de vérifier notre propre efficacité. Savoir nous contenter de ce que nous obtenons et en même temps ne jamais nous contenter, en cherchant toujours un niveau plus élevé de rendement.

 Ne jamais se laisser écraser par les problèmes, pour difficiles qu’ils nous paraissent. Au contraire, faire un effort d’imagination pour chercher des issues et des solutions. Concevoir les difficultés comme des épreuves pour notre intelligence et notre volonté. Et, dans le pire des cas, transformer les échecs en nouvelles opportunités pour recommencer.

 Saisir les opportunités

Savoir tirer parti des opportunités. La vie est pleine d’opportunités mais si nous avançons les yeux fermés, nous n’allons pas les découvrir. Si nous nous enfermons dans nos conflits et les ruminons constamment, nous perdons des énergies et ne sortons pas de ce cercle vicieux, en méconnaissant les mille et une portes qu’est train de nous offrir ce prétendu labyrinthe.

S’efforcer continuellement d’aimer, ce qui est la meilleure façon de comprendre les autres. Aider joyeusement et généreusement les autres, ce qui est la meilleure façon de se sentir bien avec soi-même.

Chercher le sens de la vie et essayer de trouver le sens de notre propre vie. Rien n’arrive de soi-même et les réponses ne s’offrent qu’à celui qui les cherche dans un esprit de sagesse, avec le courage de celui qui tient la conquête pour assurée.

Améliorer quotidiennement tout ce que nous faisons, améliorer sans défaillance tout ce qui nous entoure. Mettre de la beauté dans tous les coins, mettre de la lumière dans tous les lieux – externes et internes – où nous sommes.

Celui qui parvient à appliquer ces quelques clés sera une personne sûre d’elle-même, une personne satisfaite, dans la mesure où la satisfaction est l’aliment des êtres humains. Celui qui peut se construire lui-même à travers ces réussites est réellement un être de victoire. Et même si personne ne l’avoue parce que ce n’est pas la mode, tous aimeraient atteindre ce type de succès.

 Par Délia STEINBERG GUZMAN
Traduit de l’espagnol par M.F. Touret
N.D.L.R. : le chapeau et les intertitres ont été rajoutés par la rédaction