Science et connaissance, de la matière à l’esprit

À Paris, du 7 au 10 janvier 2016, l’Université Interdisciplinaire de Paris (UIP), a fêté ses 20 ans d’actions dans le monde. Ce fut trois jours de rencontres exceptionnelles, de dialogue avec des scientifiques, et des représentants des traditions du monde autour du thème «Science et connaissance, de la matière à l’esprit». Organisé par Jean Staune, le colloque du 9 janvier fut le point d’orgue de cette manifestation.

272-Colloque J Staune-conscienceAprès un hommage poignant de Jean Staune, à Bernard d’Espagnat  physicien français présent dès les origines de l’IUP (1) et décédé le 1 aout 2015 à Paris, des intervenants venus du monde entier ont passionné un public de plus de 400 personnes.

Ainsi, Emmanuel Ransford, physicien a évoqué le spirituel au cœur de la matière. Selon lui, il y a bien un  plan psychique  au niveau élémentaire de la matière, ce qui explique notamment les liens invisibles instantanés entre des particules intriquées.

Mario Beauregard, neurologue, chercheur à l’Université d’Arizona aux États-Unis, nous a fait voyager au cœur du cerveau en nous livrant une approche intégrale de la conscience. Il a fait la démonstration que le cerveau est le support et non pas l’origine de la conscience.

Michaël Denton, généticien à l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande, a évoqué son parcours qui l’a amené à remettre en question le darwinisme pour soutenir le structuralisme (2). En effet, depuis ces cinquante dernières années, plusieurs développements ont fourni un nouveau soutien à l’idée pré-darwinienne de la vie et de ses structures profondes comme étant immanentes à l’ordre du monde.

Trinh Xuan Thuan, astrophysicien, professeur à l’Université de Virginie aux États-Unis, nous a fait partager de manière très poétique les dernières découvertes en astrophysique. Il propose une vision renouvelée du cosmos et pourquoi pas un véritable ré-enchantement du monde. Philip Clayton philosophe, professeur à l’Université de Claremont aux États-Unis et Thierry Magnin, physicien, théologien, recteur de l’Université catholique de Lyon sont intervenus sur le rapport de la science et la religion en s’interrogeant sur les synthèses possibles au XXIe siècle. Un invité surprise, l’ambassadeur de l’Inde en France a expliqué comment, malgré les difficultés, 1,2 milliards d’Indiens, représentant toutes les religions, arrivent à coexister au delà de leur différence. Un vrai exemple pour les Occidentaux. Enfin pour finir ce très beau colloque, cinq représentants de communautés religieuses différentes ont livré un message d’espoir et d’engagement pour un monde meilleur.

Par Léonard ROMIO
(1) L’UIP a pour objectif de diffuser et confronter les savoirs, à partir de l’étude des paradigmes scientifiques contemporains – principalement dans les domaines de l’astrophysique, de la physique quantique, des théories de l’évolution, des neurosciences et de philosophies de l’esprit
(2) Courant des sciences humaines qui s’inspire du modèle linguistique et appréhende la réalité sociale comme un ensemble formel de relations. L’une de ses méthodes principales est l’analyse structurelle des textes littéraires