Santé et harmonie

Qu’est-ce que la santé ? Est-elle associée uniquement à l’état physique ou à d’autres éléments de la personnalité ? Comment concilier santé et harmonie ?

Harmonie et santéDans l’actualité, tous sont préoccupés par l’état de la santé humaine, qui passe par des régimes, des médicaments «autorisés» et «miraculeux», des gymnastiques physiques et mentales et beaucoup d’autres exemples, connus pour l’essentiel. Cependant le fait est qu’on n’associe pas la santé à l’harmonie générale de la personnalité, mais spécifiquement au corps et, en allant encore plus loin, à la possibilité de vivre davantage d’années et de paraître plus jeune. Il est certain que l’ensemble de la personnalité inclut des facteurs psychologiques, mentaux et spirituels qui se conjuguent indubitablement avec la santé. Néanmoins presque personne ne fait l’effort de mettre en marche ces autres aspects de la personnalité mais se consacre par contre au corps. Le corps se voit, le reste peut être caché ou maquillé.

Les différents maux de la personnalité

Bien qu’on reconnaisse que la psyché (en particulier le stress), le mental ambigu et l’absence de finalités dans la vie finissent par laisser leur empreinte de douleur dans le corps, on simplifie la situation en tentant de réduire le stress par l’indifférence, la gymnastique et les médicaments, et en combattant les ambigüités mentales par la superficialité. On admet les émotions qui proviennent des crises économiques et sociales, les délires politiques et les crimes qui sont relatés quotidiennement avec luxe détails ; et les idées qu’acceptent les majorités. En écartant des exceptions extraordinaires, nous vivons dans un monde chaotique, critique et vide dans lequel les solutions produisent plus de souffrances que celles qu’elles essaient de pallier.

Mais tous, nous voulons la santé. Et nous craignons la maladie, la douleur et la mort. Alors qu’une grande quantité de scientifiques luttent pour trouver des remèdes efficaces, une autre quantité appréciable de multinationales utilisent ces investigations pour les lancer à bon prix sur le marché, c’est-à-dire hors de la portée de ceux qui en ont le plus besoin.

L’immunité protège le corps

Nous craignons les virus, les bactéries, les contagions mais nous ignorons que l’organisme physique possède un système immunitaire qui le protège. Le système immunologique est un réseau complexe de cellules et d’organes qui fonctionnent en équipe pour nous défendre des germes préjudiciables et autres substances nocives.

Le mot immunité vient du latin et signifie privilège d’exemption ou être libre. Chez les êtres vivants, on l’emploie pour se référer à la capacité qu’a le corps de combattre les agressions d’éléments pernicieux. Les agents immunes travaillent en communication avec une quantité inimaginable de micro-bios (petites vies) essentielles, non préjudiciables et indispensables à la vie. Mais ce système se brise facilement, étant donné le type de vie que nous menons, que ce soit du fait de carences de base ou d’excès d’additifs.

Nous craignons les effets de la pollution mais nous ne cessons pas de la produire.

Nous craignons aussi ce que nous appelons les «désastres écologiques» mais nous ne sommes pas prêts à renoncer aux commodités qui les déchaînent.

Pour finir, comme Équilibre et Harmonie nous font défaut, la santé nous fait défaut, de la santé physique à la santé mentale, mais nous en rejetons la faute aux facteurs externes, sans rien faire de notre côté.

Les constituants de la santé et de l’équilibre

278 - harmonie et sante - GymnastiqueLa santé aussi est contagieuse, si tant est qu’on puisse employer ce mot mais elle se transmet à travers les bons exemples et l’exercice individuel des principes équilibrants.

Quotidiennement, à travers divers moyens de communication, des rencontres et des horaires particuliers sont concertés pour émettre des énergies positives et cette attitude est digne d’éloge. Mais, et après, quoi ? Les formes mentales arrivent à ceux qui ne les comprennent pas, ne les intègrent pas ou bien à ceux qui les rejettent en en générant d’autres en sens contraire.

Pour qu’une forme mentale ou psychologique nous fasse du bien, il faut apprendre à s’en nourrir, comme si c’était un régime salutaire. Mais très peu nombreux sont ceux qui enseignent ce type si particulier d’alimentation, et très peu nombreux sont ceux qui sont décidés à le mettre en pratique.

La santé équivaut à un état d’harmonie, d’équilibre et seuls peuvent l’avoir et la garder ceux qui comprennent et sont réceptifs à l’équilibre et à l’harmonie. C’est la raison pour laquelle sont fondamentaux les états de conscience salutaires, tant psychologiques que mentaux, pour ne pas mentionner les spirituels. Tous, apparemment au-delà du corps physique, doivent être développés dans le cadre de leur propre plan. De ce point de vue, il n’y a pire maladie que l’absence de morale et de spiritualité. Ce n’est pas une question religieuse mais de justice intérieure, d’un accord moral avec soi-même, d’une spiritualité en tant que concorde avec l’univers entier.

Voilà pourquoi nous sommes devant un panorama aussi vaste de maladies. Les corps sont faibles et tout dérèglement est suffisant pour les endommager ; cela, sans compter les dérèglements que nous fabriquons nous-mêmes avec des inventions et des appareils qui amélioraient notre bien-être… Nous remplissons l’atmosphère d’émissions et de radiations hautement dangereuses mais comme elles ne se voient pas… Quelle ironie de vivre dans une toile tissée par notre ignorance !

Lorsque les états de conscience ne se meuvent qu’autour du corps, les autres aspects de la personnalité – énergie, psyché, mental – sont enclins au déséquilibre. Nous sommes tous portés à la facilité de l’imitation et, ainsi, nous copions ce qu’il y autour, en considérant comme des biens positifs ce qui constitue des maladies malignes. Nous devons prendre en considération qu’il n’y a pas que les maladies physiques qui se transmettent mais aussi celles des autres corps. Mais personne ne mène d’investigation sur les vaccins pour éviter la cruauté, l’orgueil, la dépression psychique, l’absence de compréhension, l’indifférence, la présomption, l’absence d’idées solides, et tant d’autres maux qu’on ne peut appeler rares parce qu’ils surabondent sous une dénomination ou une autre.

Le rôle de la philosophie dans la santé et l’harmonie

Sante et harmonie - l'empereur jauneIl existe une investigation scientifique qui pourrait bien être mise en route pour rendre la santé contagieuse : c’est la Philosophie. La quête et la découverte de la Sagesse favorisent le bien-être de l’intelligence et, simultanément, celui de la vie psychique et du corps physique. Nous ne concevons pas la Philosophie comme un simple exercice intellectuel car en réalité, elle tient plus de la science et de l’objectivité que nous le croyons. Le pouvoir que possèdent les idées positives est étonnant, non seulement celles qu’émettent les personnes de bonne volonté mais celles que nous générons nous-mêmes, chacun d’entre nous.

La philosophie cherche minutieusement le pourquoi des choses, en nous y incluant nous-mêmes. En partant du «Connais-toi toi-même», nous pouvons arriver à connaître les raisons profondes qui motivent tous les êtres comme aussi les événements, pour irrationnels qu’ils paraissent au début.

Cette attitude scientifique et objective possède un compagnon inséparable : l’Art. L’art est ce qui donne plasticité, beauté et équilibre à cette quête constante de la vie qui avance, lentement et inexorablement et en dépit de nous, vers son but d’évolution.

Santé et Harmonie s’unissent à la Philosophie. Dans les mots qu’on attribue au légendaire «Empereur Jaune» : «La parfaite harmonie, sous la forme d’une merveilleuse santé, est le flux naturel de l’être en juste concordance avec les lois universelles.»

 

Par Délia STEINBERG GUZMAN
Présidente internationale de l’association Nouvelle Acropole
Traduit de l’espagnol par M. F. Touret
N.D.L.R. Le chapeau et les intertitres ont été rajoutés par la rédaction