L’être humain, merveille d’ingénierie cosmique

Science et connaissance, de la matière à l’esprit

La science moderne est en train de découvrir que l’univers, comme l’être humain sont multidimensionnels et complexes, le Tout étant organisé de manière fractale et dynamique. Ce fut l’objet de la conférence donnée par Jean Gayral, le 13 janvier 2016 à l’auditorium du Musée Dapper.

Jean GayralJean Gayral (1) a fait un résumé de sa longue démarche philosophique et scientifique, incluant ses interrogations intuitives et métaphysiques et ses passages à l’Institut Monroe américain (2).

Après avoir évoqué ses premières expériences enfantines d’états particuliers de conscience, il a livré des points de vue nouveaux sur les liens qui rattachent le mental à son inconscient, au monde de l’au-delà et à ses origines.

L’être humain, un être multidimensionnel

L’univers étant fractal, l’être humain également est multidimensionnel. Les dimensions de l’Univers, au-delà des trois dimensions matérielles et du temps, sont «vibratoires» et mesurables en hertz. En tout cas, c’est la seule théorie qui tient la route, mathématiquement prouvée. Le boson de Higgs (3) serait ce qui permettrait la matérialisation.

À l’Institut Monroe l’étude du fonctionnement du cerveau des Yogis en méditation profonde a permis de montrer que dans cet état de conscience les cerveaux droit et gauche ne fonctionnant pas à la même fréquence, il se produisait entre eux des interférences induisant un élargissement de la conscience qui donnait accès à ces multiples dimensions. Ces effets engendrent des phénomènes paranormaux et même des rencontres avec des personnes dans l’au-delà.

L’homme, un être universel

Il existe un champ informationnel originel (Akasha des Indiens) qui contient tout le passé, présent et futur. La monade (4) est un «paquet d’informations» qui nous individualise, c’est notre étincelle divine.

La monade crée une enveloppe vibratoire (l’âme) qui va conditionner et gérer nos vies successives. L’enveloppe a sept dimensions vibratoires (x, y, z et le temps sont les quatre premières). Nous existons en même temps dans la matrice vibratoire et dans les quatre plans d’incarnation.

Au cours de la vie, chaque personne s’enrichit de ses expériences et bonifie peu à peu l’enveloppe vibratoire. À la mort, l’âme intègre ses expériences de vie, leur quintessence. À la vie suivante, l’incarnation est complètement différente pour vivre d’autres expériences. «Il n’y a ni mal ni péché dit Jean Gayral, il n’y a que des expériences et nous devons toutes les connaître au cours de nos incarnations successives…».

Champs et résonnance morphique

Chaque type de chose dans l’Univers a son propre champ morphique. Les différentes personnes de ce champ s’influencent entre elles, ce qui expliquerait par exemple les découvertes simultanées dans différents laboratoires du monde, travaillant sur un même sujet sans collaborer entre eux.

L’être humain est une structure dissipative et un système organisé (selon Ilya Prigogine) (5). L’entropie négative, c’est-à-dire la lutte contre le désordre naturel d’un système, ne fonctionne pas en linéaire mais par des sauts de complexification croissante.

À la fin du Kali Yuga (6), il existe un cinquième Âge, (après les quatre Âges d’or, d’argent, d’airain et de fer) dit de «Convergence», correspondant à une masse critique qui amène à un saut quantique vers une humanité nouvelle. Nous serions actuellement dans ce cinquième Âge qui dure au maximum un siècle. Cette thèse reçue d’un pratiquant de Raja Yoga (7) rejoint celle de Jean-Pierre Garnier-Malet (8) sur le dédoublement du temps.

Ecouter Jean Gayral c’est ouvrir une grande fenêtre sur le monde et relier tous les temps et tous les espaces, c’est se sentir un peu plus de ce monde, et un peu plus des autres mondes. Un grand bol d’air physique, mental et spirituel.

Traduite dans de nombreuses langues, son œuvre est encore mal connue en France. Son élection à l’Académie française, en 2005, à l’âge de 80 ans passés

Par Michèle MORIZE
1) Auteur de Le rien, le Tout… et le moi, éditions, The Book éditions, 2012, 261 pages. Fondateur de l’Observatoire du Réel, association à but non lucratif, créée en 2011. Elle a pour but de contribuer à ouvrir de nouvelles perspectives de compréhension dans toutes les disciplines physique, astrophysique, mathématiques neurosciences…
(2) ) Institut fondé par Robert A. Monroe, homme d’affaires américain, aux Etats-Unis (Faber en Virginie)..Il s’intéressait aux méthodes d’apprentissage pendant le sommeil. Il découvrit que certaines combinaisons de sons produisaient des effets identifiables bénéfiques sur les capacités humaines capacité d’attention, sommeil, états d’expansion de conscience). Il s’est appliqué à reproduire ces conditions dans l’institut, notamment la synchronisation hémisphérique ou procédé Hemi-Sync, permettant de mettre à l’unisson les deux hémisphères cérébraux
https://www.monroeinstitute.org et www.institutmonroe.fr
(3) Particule associée au champ du même nom (physicien britannique Peter Higgs). Le champ de Higgs constitue un élément indispensable pour donner au Modèle Standard sa cohérence mathématique et physique. Il permet selon la théorie, de doter toutes les particules d’une masse, en interagissant avec celles-ci
(4) Institut fondé par Robert A. Monroe, homme d’affaires américain. Il s’intéressait aux méthodes d’apprentissage pendant le sommeil. Il découvrit que certaines combinaisons de sons produisaient des effets identifiables bénéfiques sur les capacités humaines capacité d’attention, sommeil, états d’expansion de conscience). Il s’est appliqué à reproduire ces conditions dans l’institut, notamment la synchronisation hémisphérique ou procédé Hemi-Sync, permettant de mettre à l’unisson les deux hémisphères cérébraux
(5) Unité parfaite, principe absolu ; Unité première, principe des êtres matériels et immatériels ; L’un absolu, à l’origine de tout ce qui existe. Élément spirituel, conscience individuelle
(6) Physicien et chimiste belge d’origine russe (1917-2003). Il a présenté les structures dissipatives et l’auto-organisation des systèmes
(7) Dans les traditions védiques, le monde existe selon une durée de 4 320 000 ans, répartis en quatre âges (yugas) ou époques. Le Kali Yuga ou âge de fer est le quatrième âge. Il a une durée de vie de 432 000 ans. Il représente une période de décadence