Le symbolisme du Lotus

Le lotus est une fleur mais il est bien plus que cela. On le retrouve dans toutes les traditions orientales comme étant l’expression du sacré et du spirituel. Partons à sa découverte.

On voit souvent les divinités hindoues ou les diverses formes de Bouddha sur des fleurs de lotus épanouies

On voit souvent les divinités hindoues ou les diverses formes de Bouddha sur des fleurs de lotus épanouies

On voit souvent les divinités hindoues ou les diverses formes de Bouddha sur des fleurs de lotus épanouies. Qu’est-ce que cela peut bien signifier ? Cette fleur qui s’ouvre le matin aux premiers rayons du Soleil et se ferme le soir, participe du mystère de la création dans sa respiration journalière. Elle fut très riche en significations en Orient, mais on la trouve également en Egypte et transformée en lys des eaux ou nénuphar, elle deviendra également un symbole de pureté en Occident.

De la création du monde à la sagesse et à la pureté

Dans l’iconographie de l’hindouisme et par la suite du bouddhisme qui le transmet à travers la Chine, le Japon, le Tibet et tout l’Extrême Orient, nous verrons de merveilleuses représentations de lotus à riches significations.

Dans la tradition hindoue, la création du monde est associée au Lotus : « C’est du Padma-Yoni— « le sein du lotus » — de l’Espace absolu ou de l’Univers, hors du temps et de l’espace, qu’émane le cosmos conditionné et limité par le temps et l’espace. L’Hiranya Garbha, « l’œuf » (ou la matrice) d’or, d’où surgit Brahmâ est nommé souvent le Lotus céleste. Le dieu Vishnou, la synthèse du Trimurtiou la trinité hindoue, flotte, assoupi, pendant les « nuits de Brahmâ », sur les eaux primordiales, étendu sur une fleur de lotus (1).

Les bouddhistes célèbrent la fête de Wesak, lors de la pleine lune de mai. Elle est associée à l’épanouissement du Lotus blanc, symbole de la plus haute sagesse et pureté. La tradition dit que ce jour-là, des Êtres spirituels qui veillent sur l’évolution de l’humanité se penchent sur les Instructeurs les plus sages de l’humanité pour demander si l’humanité est prête à se libérer de l’ignorance, de la peur, de la haine et de l’égoïsme. Face à la réponse négative, ils donnent à l’humanité une année de plus pour continuer sa purification et sa montée vers la sagesse.
C’est aussi autour de la pleine lune de mai ou du 8 mai que l’on célèbre la naissance, l’illumination et l’extinction du Bouddha Sakyamuni, le Bouddha historique dont la vie synthétise toutes les étapes de l’évolution de la conscience humaine depuis l’ignorance jusqu’à la libération ou passage dans le Nirvana, auquel il renonce pour continuer à aider tous les êtres à atteindre la libération.

Le double pouvoir créateur dans la nature

La floraison du lotus représente l'être complètement accompli.

La floraison du lotus représente l’être complètement accompli.

« En Inde, Padma, le nénuphar, est une des images qui symbolise le Double pouvoir créateur dans la nature (la matière et la force sur le plan matériel). Le Lotus est le produit de la chaleur (le feu) et de l’eau (la vapeur ou l’Éther) ; le feu représente dans tous les systèmes philosophiques et religieux l’Esprit de la Déité, le principe générateur actif, mâle ; et l’Éther, ou l’Âme de la matière, la lumière du feu, est le principe féminin passif, d’où tout a émané dans cet Univers. Ainsi, l’Éther ou l’Eau est la Mère, et le Feu est le Père. Sir W. Jones (et avant lui la botanique primitive) a montré que les graines du Lotus contiennent – avant même leur germination – les feuilles parfaitement formées, la forme miniature de ce qui deviendra un jour, des plantes parfaites : la nature nous donne ainsi un spécimen de la préformation de sa production […]. Le Lotus, ou Padma, est un symbole très ancien et une illustration imagée du Cosmos et de l’homme. Parmi les raisons courantes qui en sont données il y a, en premier, l’idée qui vient d’être mentionnée que la graine du Lotus contient en elle-même, la miniature parfaite de la plante future, ce qui symbolise le fait que les prototypes spirituels de toutes choses existent dans le monde immatériel avant de se matérialiser sur Terre ; deuxièmement, le fait que la plante du Lotus croît dans l’eau, ayant ses racines dans l’ilus, ou la vase, et épanouit sa fleur dans l’air, au-dessus de l’eau. Le Lotus symbolise ainsi la vie de l’homme et également celle du Cosmos ; car la Doctrine Secrète(2) enseigne que tous deux sont faits des mêmes éléments, et que tous deux ont une même ligne de développement. La racine du Lotus qui plonge dans la vase représente la vie matérielle ; la tige qui remonte dans l’eau caractérise l’existence dans le monde astral, (psychique) et la fleur, qui flotte sur l’eau et s’ouvre vers le ciel, symbolise l’état spirituel » (3).

La floraison du lotus dépeint l’être qui a quitté les profondeurs des eaux obscures pour la pleine clarté de la lumière du jour, l’être totalement accompli. Le Bouddha est souvent représenté assis au centre d’un lotus à huit pétales.

Le calice de la fleur représente le réceptacle contenant tout à l’état indifférencié et où se déverse le Principe immuable. Les pétales de la fleur expriment l’épanouissement de la manifestation de toute chose et de tout être selon les huit directions cardinales et intermédiaires symbolisées par les (huit) rayons de la roue cosmique ou les (huit) directions de la rose des vents. Cette représentation évoque aussi celles de la rose et du lys, deux symboles apparentés au lotus en Occident.

Se mouvoir du centre immobile vers la périphérie de la roue en mouvement signifie se manifester au monde. Inversement, revenir de la périphérie agitée au centre fixe et non manifesté témoigne du retour vers l’état premier de l’être, l’état primordial, l’unité du monde.

Les diverses traditions ne font qu’illustrer ce sens symbolique sous des formes variées.

(1)H.P. Blavatsky, La légende du Lotus bleu
(2) H.P. Blavatsky, Doctrine secrèteen 6 volumes, Éditions Adyar
(3) H.P. Blavatsky, The Secret Doctrine, vol. I, pp. 57-8, édition originale anglaise
Par Laura WINCKLER