Le Roi Lear, chant du cygne ou tragédie du monde ?

Le Roi Lear, superbe chant du cygne et pièce de Shakespeare a été mis en scène par Grégori Kozintsev, pendant la seconde guerre mondiale au théâtre de Léningrad, puis adapté au cinéma par le même réalisateur.

Le roi Lear, Chant du Cygne ou Tragédie du monde ?

Le roi Lear, Chant du Cygne ou Tragédie du monde ?

 

L’espace joue un rôle important dans le film : mouvement constant, changement dans l’espace, chemin parcouru par la pensée humaine.

Pour le réalisateur russe, Le Roi Lear (réalisé entre 1970 et1972) n’est pas seulement l’histoire d’un homme, c’est la tragédie du monde. C’est l’homme et l’histoire, l’homme et le pouvoir, «la société et l’homme, la passion et la jeunesse, le destin des générations». Le fou de l’histoire a ses racines dans l’excentrisme, dans le non-sens comme compréhension plus grande des choses. Personne ne comprend le monde, la vérité, la situation réelle, sauf le fou. Les voix du Roi Lear sont des voix russes, de ces voix qui semblent toujours émerger du sommeil pour s’amplifier, psalmodier un récitatif rauque et chaleureux. Lear est interprété par l’extraordinaire acteur estonien Youri Yarvet, au regard limpide, aux cheveux fous, au sourire innocent, aux colères enfantines d’un vieil homme qui s’aperçoit trop tard que les temps ont changé. Le Roi Lear fait partie des trésors du cinéma russe contemporain.

Gregori Kozintsev a fondé la FEKS (fabrique de l’acteur excentrique) avec Leonid Trauberg, une des grandes écoles de l’Avant-garde qui a proposé un style d’interprétation assez proche du cirque et des moyens de transformations de l’image selon les principes d’une nouvelle poésie visuelle, puis le montage comme moyen de créer un certain type d’espace.

Par Lionel TARDIF
mardi 7 avril 2012
Espace Daniel Sorano – 16, rue Charles Pathé – 94300 Vincennes
Tel : 01 43 74 73 74 – www.espacesorano.com