Le réveil du Printemps

« Et sans prévenir, ça arrive, ça vient de loin
Ça s’est promené de rive en rive, le rire en coin
Et puis un matin au réveil, c’est presque rien.
Mais c’est là, ça vous émerveille, au creux des reins
La joie de vivre, la joie de vivre
Oh ! Viens la vivre, ta joie de vivre ! »
Barbara

À la veille du printemps, la vie se prépare à renaître dans la Nature. C’est aussi le moment du nettoyage et de la rénovation et des grandes décisions. Un moment à ne pas manquer.

À la veille du printemps, la vie se prépare à renaître dans la Nature.

À la veille du printemps, la vie se prépare à renaître dans la Nature.

Les calendriers qui rythment la vie sur Terre ne sont pas des créations arbitraires ; ils sont vieux comme le besoin de l’homme de respirer et de danser avec les rythmes de la nature et de notre terre.

Il ne peut y avoir réellement de fête, que si notre esprit s’associe aux changements que la nature est en train de vivre. Toute fête est symbolique et poétique. La poésie de la fête naît de l’accord vibrant de nos pensées avec les pulsations de la vie.

Vivre en philosophe le printemps, c’est apprendre à écouter la pulsation de la vie à son réveil.

Primus Tempus, c’est le temps de l’attention et de l’énergie ! Chaque jour qui passe annonce un peu plus de soleil. Et même si aujourd’hui la vague de froid Moscou — Paris pourrait nous tromper, nous faisant croire que l’hiver revient —, elle ne peut arrêter la course montante du Soleil, qui nous réveille et nous prépare à l’éclosion inexorable de la vie au printemps.

La naissance des premières fleurs blanches, bleues ou jaunes.

La naissance des premières fleurs blanches, bleues ou jaunes.

C’est le temps du réveil des sens, du merveilleux spectacle des sous-bois printaniers qui voient la naissance des premières fleurs blanches, bleues ou jaunes, bien avant que les arbres se couvrent de feuilles, du jaune des Forsythias et du rose des cerisiers dans les jardins ; c’est le réveil musical des chants d’oiseaux, qui réapprennent à chanter, le bruit du vent printanier, qui n’est pas celui du vent d’hiver, le réveil des senteurs et des parfums.

 Primus Tempus, c’est le temps de la purification. C’est le temps où on refait tout à neuf, le grand nettoyage de printemps.

 Primus Tempus, c’est le temps du présent, le temps des commencements. C’est le temps de la volonté, de la décision, de la création. C’est le moment de créer des choses nouvelles, nourries  des expériences du passé engrangées en hiver, pour un futur meilleur dans nos vies et autour de nous.

Debout, c’est l’heure de se réveiller avec la Nature !

À l’appel du Printemps, répondons PRESENT !

Par Françoise BECHET

 

Cerisiers japonais en fleurs.

Cerisiers japonais en fleurs.