Cap sur un monde empoisonné !

Quelle drôle d’idée que de souhaiter se frotter à un monde empoisonné ? Le Musée des Confluences à Lyon nous invite à découvrir les secrets de Venenum, un monde empoisonné, une exposition temporaire qui court jusqu’en janvier 2018. Attention, car on se fait facilement piquer par l’univers mystérieux des poisons et autres venins !

Entre références mythologiques et historiques, entre serpents et autres natures venimeuses, lz monde des poisons est fascinant.

Entre références mythologiques et historiques, entre serpents et autres natures venimeuses, le monde des poisons est fascinant.

Tout au long de l’exposition, entre références mythologiques et historiques, entre serpents et autres natures venimeuses, notre curiosité s’éveille à ce monde fascinant des poisons.

L’inquiétude nous assaille dès le début de l’exposition. Nous plongeons dans les histoires d’empoisonneurs de l’Antiquité jusqu’à nos jours. Par exemple, à l’époque de la décadence de la civilisation romaine, les meurtres par empoisonnement étaient monnaie courante. Plus proche de nous, les gaz toxiques des première et seconde guerres mondiales ont servi à tuer massivement la vie. Un clin d’œil en fin d’exposition dénonce les pesticides contemporains, dont on ne mesure pas encore bien les impacts. À bien méditer…

Ensuite, nous passons dans une autre section qui introduit l’incroyable diversité de la nature. Quel tour de passe-passe ne fait-elle pas pour préserver la vie et la biodiversité ? Dans la nature, les poisons sont dans tout ce qui nous entoure, en passant du règne minéral, comme l’arsenic ou l’antimoine, au règne végétal mais aussi animal. Un exemple étonnant est celui du petit singe loris lent. Lorsqu’il est menacé, ce dernier lèche malicieusement ses coudes où se trouvent des glandes sécrétrices de poison. Les prédateurs n’ont alors qu’à bien se tenir ! Une morsure de ce petit singe serait alors fatale !

Enfin, la dernière section de l’exposition nous invite à renouer avec le poison comme remède. Mal dosé, il peut être mortel. Savamment dosé, il peut s’avérer un médicament redoutablement efficace ! Alors, poison ou remède ? Subtile contradiction qui nous met face à une ambiguïté qui déconcerte notre rationalité.

Exposition "Venenum, le monde empoisonné"

Exposition « Venenum, le monde empoisonné »

Musée des Confluences
86, quai Perrache – CS 30180 – 69285 Lyon cedex 02
Tel : 04 28 38 11 90
contact@museedesconfluences.fr
www.museedesconfluences.fr
http://www.museedesconfluences.fr/fr/evenements/venenum-un-monde-empoisonné
Par Adeline ALBOU

PARIS – Exposition
Jusqu’au 21 janvier 2018

Deux amis chercheurs et anthropologues travaillant au CNRS se sont intéressés aux questions liées aux identités religieuses des trois religions monothéistes dites du livre (Judaïsme, christianisme et islam). Ils ont créé l’exposition Lieux saints partagés qui se déroule dans le Musée national de l’Immigration. Un parcours qui  commence par Jérusalem et chemine vers l’Europe continentale en passant par différentes îles et rivages de la Méditerranée.
Manuscrits, peintures, vidéos, photographies, maquettes, correspondance, œuvres d’art, films documentaires, objets ethnographiques, archives…  ont été rapprochées les unes des autres pour expliquer que depuis leurs origines, les trois religions monothéistes inventées par l’homme comportent de très nombreux points communs.
Musée national de l’immigration
293, avenue Daumesnil – 75012 Paris
Tel : 01 53 59 58 60
www.histoire-immigration.fr/lieux-saints-partages

 

 

 

 

 

  • Le 3 décembre 2017
  • Art